home Brazzaville, Congo L’Agence française de développement va débloquer plus de six milliards FCFA pour Brazzaville

L’Agence française de développement va débloquer plus de six milliards FCFA pour Brazzaville

Jean Jacques Bouya et le directeur de Eiffage lors de la signature du contrat| DR
Jean Jacques Bouya et le directeur de Eiffage lors de la signature du contrat| DR

En vue d’épargner les quartiers de Brazzaville d’érosions et  d’inondations provoquées lors des pluies, l’Agence française de développement (AFD) va engager des travaux de réhabilitation et d’extension du réseau de drainage des eaux pluviales.

Pour démarrer avec la première tranche des travaux, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la délégation générale aux Grands travaux, Jean Jacques Bouya a signé le 23 mars à Brazzaville, le contrat avec Christian Combes, directeur d’Eiffage TP, société française chargée d’exécuter les travaux. Parmi les sites où s’exécuteront les travaux on note : le collecteur «  Mission », situé au niveau du Centre hospitalier universitaire. Ici,  il est prévu de stabiliser les talus de la ravine en tête du collecteur, afin de maîtriser l’érosion qui y progresse.

Sur la M’Foa  par contre, sera construit un double dalot de 15m de longueur, pour le franchissement du boulevard Denis-Sassou-N’Guesso. Un nouveau collecteur d’environ 400m de longueur sera de même réalisé sous la rue Reims (centre-ville), parallèlement à la buse existante. S’agissant de la rivière Madoukou, d’Eiffage TP réalisera un collecteur de délestage.

Intervenant sur la date de démarrage de ces travaux, l’ambassadeur de France au Congo, Jean-Pierre Vidon a indiqué qu’ils débuteront d’ici peu, pour une durée d’une année. Notons que ce projet complète les interventions en matière de drainage pluvial et d’assainissement déjà financées par l’AFD, dans le cadre du projet de route de la corniche, notamment la réhabilitation du collecteur de Makélékélé.

Quant à la réhabilitation des collecteurs de la Tsiémé, Makélékélé, Mpila 1 et 2, les études de faisabilités sont en cours de finalisation. Soulignant la nécessité de redonner à la capitale congolaise ses collecteurs naturels améliorés, Jean Jacques Bouya a relevé qu’« une fois les études finalisées, nous passerons au rétablissement des lits des rivières des autres collecteurs pour donner à la ville de Brazzaville la possibilité de mieux se développer. » Ajoutant : « nous penserons par la même occasion à restructurer les quartiers précaires en dotant la population riveraine des habitations décentes. »

Rappelons que ce projet est le second plus important marché financé par L’AFD, dans le cadre du contrat de désendettement signé entre la République du Congo et la France.

© Adiac-Congo

TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils