La tabaski célébrée au Congo sur fond de crise financière

Des moutons dans un point de vente pour la Tabaski.© RFI/Ndiassé SAMB

Les musulmans congolais célèbrent, ce mardi, la fête de la tabaski, mais cette année, la crise financière a freiné l’ampleur de l’évènement pour les 800.000 fidèles que compte le pays.

Yacouba, un éleveur rencontré à Brazzaville, affirme ne pas pouvoir écouler ses moutons comme les années passées à cause de la crise économique qui secoue le pays.

« Le mouton le moins cher est vendu à 50.000 FCFA et le plus cher à 300.000 FCFA. Toutefois, je n’arrive pas à écouler mes moutons car, tout le monde se plaint de la crise », indique Yacouba.

Surpris en train de marchander un mouton, Souleymane Cissé confie : « L’argent ne circule pas dans le pays. Avant, on pouvait acheter le mouton le jour de la tabaski à 200.000 FCFA ou 800.000 FCFA, mais aujourd’hui on ne peut pas le faire parce qu’il n’y a pas d’argent dans ce pays. C’est pourquoi, on se contente du mouton le moins cher, l’essentiel étant de passer la fête dans de bonnes conditions ».

Au Congo, dans beaucoup de structures publiques, les employés sont restés plusieurs mois sans percevoir leur salaire.

Avec l’APA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Congocrise financièrefêteReligion

Related Articles

Brazzaville : Massissia bientôt doté d’un marché moderne

La cheffe du quartier situé à Madibou, le 8e arrondissement, Sophie Baouidi, a récemment annoncé la mise en oeuvre du

Congo : le ministre Juste Ibombo dénonce une grève illégale à la SOPECO

Les syndicalistes et quelques agents de la Société des postes et de l’épargne du Congo (SOPECO) ont barricadé le 10

Pénurie de carburant : les explications du directeur interdépartemental des hydrocarbures de Pointe-Noire

Cela fait plus d’une semaine que que la ville océane est paralysée par le manque d’essence. Et Le week-end dernier,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils