La société marocaine Ciment d’Afrique va démarrer en janvier prochain sa production au Congo

La société marocaine Ciment d’Afrique va démarrer en janvier prochain sa production au Congo

Isidore Mvouba, ministre d’Etat, ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée samedi 12 décembre dans les installations de la Cimenterie d’Afrique(Cimaf) située à Hinda au Kouilou.

Isidore Mvouba, ministre d’Etat, ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée samedi 12 décembre dans les installations de la Cimenterie d’Afrique(Cimaf) située à Hinda au Kouilou.

L’information a été donnée par Isidore Mvouba, ministre d’Etat, ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée samedi 12 décembre dans les installations de la Cimenterie d’Afrique(Cimaf) située à Hinda au Kouilou.

Appréciant la qualité et la durée des travaux  d’implantation de la Cimaf, le ministre Mvouba a expliqué que 20 mois seulement  après la pose de la première pierre de construction de l’usine le 23 mars 2014 dernier par le président de la République, les responsables de cette société ont su respecter les délais d’exécution des travaux, conformément à un engagement pris par ces derniers devant le chef de l’Etat.

 « En ma qualité de ministre de la gestion de la normalisation et de la gestion de la qualité des entreprises, les travaux de cette usine sont finis, il ne reste  que quelques retouches de finitions pour que celle-ci soit officiellement inaugurée en janvier prochain par le président de la République Denis Sassou N’guesso. Le premier sac de ciment de la Cimaf a été produit depuis le 23 novembre 2015. Ainsi, j’ai été impressionné par le cahier de la gestion  et de la qualité du ciment produit par cette société basée sur le respect des normes internationales de ce produit en vue d’une   utilisation  de  tous les travaux y relatifs », a- t-il indiqué.

En effet, le ministre a, à l’issue de cette visite, souligné l’importance des investisseurs privés dans le développement  de l’économie nationale du Congo.« Les choses se sont déroulées le plus rapidement possible, ainsi à l’image de la Cimaf qui produira près de  500 mille tonnes de ciment l’année  prochaine avec possibilité d’atteindre un million de tonnes avec l’installation de sa deuxième chaîne, d’autres investisseurs privés étrangers pourront être attirés pour s’implanter au Congo », a-t-il renchéri.

En outre, l’orateur a déploré le comportement véreux  de certains importateurs  du ciment, que selon lui pratiquent une concurrence déloyale en vendant ce produit à des prix non conventionnels. « Il s’agit pour le gouvernement de protéger la production nationale en prenant les mesures nécessaires susceptibles de faciliter le climat des affaires en évitant par exemple le harcèlement fiscal injustifié dont la Cimaf était l’objet dernièrement  », a-t-il conclu.

S’exprimant à cette occasion, Walid Rhannou et Omar Mehdioui respectivement directeur général et directeur technique de la Cimaf ont apprécié l’ensemble des autorités gouvernementales qui ne ménagent aucun effort en vue de l’implantation de leur société en République du Congo.   

La Cimaf est une société marocaine présente dans près de six pays africains. Au Congo, elle est basée à Hinda au Kouilou, à  une trentaine de kilomètres de Pointe-Noire. Cette société entend expédier sa production à travers d’autres pays. En plus du ciment, elle fabrique ses propres sacs d’emballage. Cimaf emploie quelques  étrangers avec plusieurs nationaux dont certains ont été formés au Maroc.        

Séverin Ibara


Tags assigned to this article:
Congosociété marocaine Ciment d’Afrique

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils