La RDC n’a pas signé le protocole instituant le Fonds bleu du bassin du Congo

Le président de la RD Congo, Joseph Kabila

Le président de la RD Congo, Joseph Kabila, le 3 avril 2017 à Kinshasa. REUTERS/Kenny Katombe

La RDC n’a pas signé, dimanche 29 avril, le protocole instituant la commission Climat du bassin du Congo et du Fonds bleu. Elle s’est notamment opposée à la question du transfèrement des eaux et la gestion commune des tourbières.

D’après des informations parvenues à Radio Okapi, la délégation de la RDC conduite par le Vice-premier ministre et ministre des Transports, José Makila avait formulé des observations sur le texte qui devrait être signé.

« Vous savez je suis très content pour que toutes les nations à travers l’Afrique comme le monde prennent conscience du danger qui nous guette aujourd’hui en ce qui concerne l’environnement. Mais, quand on parle bassin du Congo, c’est d’abord la République démocratique du Congo. Les 90 % des forêts, les 90 % des eaux, c’est d’abord la République démocratique du Congo », a affirmé José Makila Sumanda, qui a représenté le chef de l’Etat Joseph Kabila.

Il a indiqué que le bassin du Congo comme organisation ou comme commission ne pourra pas fonctionner si la RDC n’est pas entièrement impliquée dans tout ce qui doit se faire.

« Nous avons constaté qu’il y a eu des discours qui ne nous ont pas plu. Moi je ne suis pas diplomate, je dis les choses telles qu’elles sont, mais on ne saura rien faire sans que la République démocratique du Congo puisse mettre du sien dedans puisqu’après tout nous avons 90 % », a argumenté M. Makila, qui a promis de rendre compte de ses observations au Président de la République.

La veille, le ministre de l’Environnement, Ami Ambatombe, avait proposé que la RDC soit prise en compte en priorité car elle regorge à elle seule environ 40% de ressources en eau du bassin du fleuve Congo, considéré comme le deuxième poumon écologique de la planète.

Deux ambassadeurs de bonne volonté de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu ont été désignés, à l’issue de ce sommet.

Ces deux ambassadeurs auront pour mission de mobiliser les ressources financières. Le chef de la délégation de la RDC, José Makila, a exprimé la disponibilité de la RDC à occuper aussi ce poste.

Le protocole instituant la commission Climat du bassin du Congo et du Fonds bleu a été signé par les chefs d’Etat africains présents au Congo-Brazzaville afin de rendre opérationnel le fond bleu.

Le fonds bleu est une initiative qui vise à renforcer l’approche écosystémique de gestion intégrée du massif forestier et des eaux du Bassin du Congo, zone géographique couverte qui comprend plusieurs bassins hydrographiques et d’importantes zones côtières.

Le Fonds bleu devrait permettre de subventionner des projets qui permettront de préserver cette région, à hauteur de 100 millions d’euros chaque année.

Avec Radiookapi

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Bassin du CongoFonds BleuJosé MakilaRDC

Related Articles

RDC- Katumbi : «Si vous parlez de trahison parce qu’on veut respecter la constitution, je suis désolé»

« J’ai déposé en bonne et due forme parce que je suis entré au PPRD, parce que le PPRD qui était

Le gouvernement de la RDC espère la main levée de la saisie d’un avion à Dublin

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a dit espérer obtenir la main levée de la saisie à

Les cinq capitales africaines les moins fréquentables au monde

Dans le dernier rapport de l’Economic Intelligence Unit (EIU), se trouve le classement des capitales où il fait bon vivre.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils