Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Afrique

La France souhaite normaliser complètement ses relations avec le Zimbabwe

Mugabe et Hollande

Mugabe et Hollande

Harare Rémy Rioux, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères, après des rencontres avec des membres du gouvernement de Robert Mugabe, l’a déclaré vendredi à Harare après des rencontres avec des membres du gouvernement de Robert Mugabe.

« Nous voulons une normalisation complète des relations », a-t-il dit devant la presse, « nos relations en ce moment sont anormales. Nos relations commerciales sont inférieures à leur potentiel. L’engagement à normaliser les relations est très réel de part et d’autre ».

Le Zimbabwe, a noté M. Rioux, a commencé à rembourser sa dette au Fonds Monétaire international (FMI), « ce qui est encourageant ».

« En ce qui concerne la dette au Club de Paris, ils sont en train de recalculer les montants. Les chiffres exacts ne sont pas complètement connus », a précisé M. Rioux, qui devait notamment rencontrer au cours de sa visite le ministre des Finances Patrick Chinamasa.

Le montant exact de la dette du Zimbabwe à la France n’a jamais été rendu public. « Nous devons de l’argent à la France », avait admis M. Chinamasa en mars, « c’est pourquoi il est très important pour nous d’épurer nos arriérés ou de trouver un mécanisme pour le faire, de façon à nous permettre de négocier de nouvelles injections de ressources » dans l’économie zimbabwéenne, qui a un besoin pressant d’investissements.

L’économie du Zimbabwe s’est effondrée depuis le début du 21e siècle, notamment à la suite d’une réforme agraire très controversée. L’État a accumulé environ dix milliards de dollars de dette. Le Zimbabwe est l’un des rares pays au monde qui n’a plus de monnaie nationale, suite à l’hyperinflation des années 2000. Le dollar américain y est la principale devise en circulation.

Début mars, le FMI avait laissé entendre que le Zimbabwe pourrait bientôt prétendre à de nouveaux prêts, à condition que des réformes structurelles soient mises en œuvre. L’une de ces réformes suggérée était l’assouplissement de la loi dite « d’indigénisation », qui oblige toute entreprise étrangère installée au Zimbabwe à céder au moins 51% de ses parts à des Zimbabwéens noirs.

(VOA Afrique)

1 Comment

1 Comment

  1. Thierry Kinda

    6 juin 2015 at 15 03 14 06146

    Message Tres Bonne Nouvelle pour le ZIMBABWE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils