La famille du défunt refuse que sa veuve soit enterrée près de lui pour infidélité

©DR

La famille d’un homme mort il y a 5 ans s’est opposée à ce que sa veuve soit inhumée près de lui. On l’accuse d’avoir aligné plusieurs hommes et souillé la mémoire de son défunt époux. Elle a été finalement enterrée dans un son propre village.

Les habitants d’un petit village situé au nord d’Ouganda se sont opposés farouchement à ce que la dépouille de la veuve d’un des leurs se repose auprès de son défunt époux. La vie peu catholique que menait cette veuve après la mort de son mari en est la cause.

Après des années de mariage et trois enfants en commun, Danielle Oyaba s’est retrouvée veuve à ses 32 ans suite à la disparition inopinée de son époux.Quelques mois plus tard, sa belle-famille apprenait sa relation sentimentale avec l’un des amis de son défunt époux.

Une relation peu appréciée qui a poussé les gens à soupçonné d’une trahison du vivant de l’époux.Quelques années après, la veuve se séparait de son nouvel amour pour un autre avant de se mettre avec un troisième.

Tout ces changements d’hommes n’ont pas plu à son ex belle-famille qui ne la supportait plus. Morte d’une courte maladie, Danielle Oyaba aurait émis le vœu d’être inhumée auprès du père de ses enfants.

Mais la famille de ce dernier avec le reste du village se sont opposés à cette dernière volonté évoquant sa vie amoureuse agitée après la mort de son mari.

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
familleMort

Related Articles

Kinshasa : un mort refuse d’être porté en terre

L’histoire fait grand bruit au quartier Kingabwa, où morte lors d’un naufrage qui a eu lieu au port de Brazzaville,

Soudan: l’opposant Hassan al-Tourabi est mort

Hassan al-Tourabi, importante figure de l’opposition soudanaise qui fut aussi l’éminence grise du régime du président Omar el-Béchir, est décédé

Zambie : le président Lungu menace de licencier les fonctionnaires qui contrarient ses programmes

Le président zambien Edgar Lungu a menacé lundi de licencier les fonctionnaires qui contrarient les programmes que met en place

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils