La dette du Congo évaluée à 5.329 milliards de FCFA par le FMI

Le Président Denis Sassou N'guesso

Le Président Denis Sassou N’guesso

La dette congolaise est évaluée à 5.329 milliards de FCFA, selon le  Fonds monétaire international (FMI), qui vient d’effectuer du 25 septembre au 4 octobre une mission au Congo, indique un communiqué de cette institution financière à Brazzaville.

« Sur la base des informations fournies par les autorités congolaises, la mission a évalué le niveau de la dette publique contractée et/ou garantie par l’Etat à fin juillet 2017 à 5.329 milliards de francs CFA (à peu près 9,14 milliards de dollars américains) », précise le communiqué.

Selon la même source, « en pourcentage du Produit intérieur brut (PIB), la mission estime cette dette à environ 110 pour cent. Ce chiffre n’inclut ni les dettes litigieuses ni les arriérés intérieurs accumulés depuis 2014 ».

La mission s’est félicitée de l’engagement des autorités à prendre des mesures pour rétablir la soutenabilité de la dette à moyen terme avec l’assistance de leurs conseillers financiers et juridiques.

« La mission s’est également félicitée de l’engagement des autorités à mener une étude-diagnostic sur les questions de gouvernance, avec l’assistance du FMI, pour soutenir des mesures visibles et crédibles pour améliorer la gouvernance et lutter contre la corruption », poursuit le communiqué.

La mission a pris note de l’intention des autorités d’améliorer la gouvernance des compagnies publiques, y compris les compagnies pétrolières. Elle les a encouragées à renforcer l’intégrité des processus de gestion du budget et de la trésorerie et à prioriser les dépenses afin d’éviter l’accumulation des arriérés.

Une équipe des services du FMI, dirigée par M. Abdoul Aziz Wane, a séjourné à Brazzaville du 25 septembre au 4 octobre 2017 pour collecter des informations, notamment sur le niveau de la dette du pays ; discuter de la gestion de la trésorerie avec les autorités et délimiter le cadre d’une étude-diagnostic sur la gouvernance au Congo.

Au cours de leur séjour à Brazzaville, les experts du FMI ont été reçus par les les autorités congolaises, entre autres, le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, le Premier ministre, Clément Mouamba, et le président du Sénat, Pierre Ngolo.

Les cantines scolaires sont des programmes de protection sociale pour lutter contre la faim en milieu scolaire.

Avec PANA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoFMISassou

Related Articles

Congo : Le patrimoine de la BAB vendu à Kinshasa à un belge par le syndic liquidateur

DES EX-TRAVAILLEURS DE LA DEFUNTE B.A.B MEURENT SANS AVOIR PERÇU LEURS DROITS AUPRÈS DU SYNDIC LIQUIDATEUR En ce début de

Brazzaville s’apprête à regarder Kinshasa

Le Ministre à la présidence de la République, chargé de l’Aménagement du territoire et de la Délégation générale aux grands

4ème forum Forbes Afrique : Le numérique vecteur de croissance inclusive pour l’Afrique

Le digital peut-il véritablement servir de levier du développement économique de l’Afrique ? Cette question récapitule l’ensemble des réflexions du 2ème panel

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils