Kafando, envoyé de l’OIF au Congo : «Le peuple congolais doit arriver à faire son choix»

Kafando, envoyé de l’OIF au Congo : «Le peuple congolais doit arriver à faire son choix»

Michel Kafando

Michel Kafando, le chef de la délégation de l’OIF à Brazzaville

A la tête d’une mission d’information de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’ancien président de transition du Burkina Faso, Michel Kafando, a été reçu le 15 mars à Oyo, dans le département de la Cuvette, par le président de la République Denis Sassou N’Guesso, candidat à sa propre succession.

L’envoyé spécial de l’OIF était porteur d’un message du secrétaire général de cette organisation, Michaëlle Jean. A sa sortie d’audience, Michel Kafando, qui était venu promouvoir un climat apaisé dans la perspective  de l’élection du 20 mars, a émis le vœu de voir « le processus électoral se dérouler dans le calme pour l’intérêt du peuple congolais ».

« Pour ce genre de vote en vue de la désignation du responsable suprême de l’Etat, il faut qu’il y ait un débat. Il faut que celui qui va être définitivement choisi pour diriger la nation soit quelqu’un de propre moralement, quelqu’un qui a des qualités nécessaires, qui ait de la considération pour sa patrie », a-t-il souligné. « Je pense que le débat est nécessaire, en sorte que les opinions des partis politiques et autres organisations (…) s’expriment de façon différentes. C’est ce que l’on constate d’ailleurs dans le pays », a ajouté Michel Kafando.

« Le peuple congolais doit arriver à faire son choix de la personne qui va présider aux destinées du Congo à l’issue de l’élection présidentielle de dimanche », a conclu l’envoyé spécial de l’OIF.

Le président en exercice de la CEEAC formule le vœu d’un scrutin apaisé au Congo

Hormis l’envoyé spécial de l’OIF, le président Denis Sassou N’Guesso s’est entretenu le même jour à Oyo avec deux émissaires du chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Il s’agit du ministre des Affaires étrangères du Gabon, Emmanuel Issozé Ngondet, et de son collègue en charge de la Défense, Mathias Otounga.

Les deux personnalités ont transmis au président Denis Sassou N’Guesso un message de son homologue gabonais, dans lequel il souhaite que le processus électoral « se déroule dans un climat apaisé ».

« Dans la sous-région, le constat fait est que les élections sont toujours une source de tension. Le président de la République gabonaise souhaite acquérir de sages conseils de son homologue du Congo sur ce sujet qui est en bonne place dans l’agenda de la CEEAC », a déclaré Emmanuel Issozé Ngondet. Le ministre s’est par ailleurs réjoui du bon déroulement du processus électoral au Congo.

Les deux parties ont eu aussi un large échange de vue sur les relations bilatérales.

Nestor N’Gampoula


Tags assigned to this article:
CongoKafandoOIFPrésidentielle au Congo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils