home Pointe Noire Justice : le procès de Nkaya Miyalou Guy alias « Ya Guy » démarre le 17 décembre à Pointe-Noire

Justice : le procès de Nkaya Miyalou Guy alias « Ya Guy » démarre le 17 décembre à Pointe-Noire

Norbert Nkoukouli

L’annonce a été faite le 6 décembre à Pointe-Noire au cours d’un point de presse animé conjointement par David Osséké, procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Pointe-Noire et Norbert Nkoukouli, procureur général près la Cour d’appel de Pointe-Noire. L’affaire « Ya Guy » sera jugée comme les cinquante autres affaires pendantes que la session criminelle va enrôler pendant ces assises.

Après plusieurs mois d’attente, l’heure est venue de faire la lumière sur l’affaire Nkaya Miyalou « Ya Guy » qui a défrayé la chronique pendant plusieurs jours dans la ville océane du fait de l’émoi qu’elle suscité dans la population. On se rappelera que quatre personnes d’une même famille ( Ngoma Juliana, 2 ans, fille de Mbemba Ngangoula Jeansule, qui a perdu l’usage des deux mains et meurtrie à jamais, Ngoma Matondo Delgani, son conjoint,  Mouandza Ette Taliane, jeune cadre à Total E & P Congo, âgé de 25 ans qui logeait la famille de son cousin Delgani à son domicile) ont été égorgées à la machette à leur domicile à Socoprise dans le 1er arrondissement Lumumba les 6 et 7 août 2014 par Nkaya Miyalou Guy alias « Ya Guy » et Mabengué Mabengué Ndosso Jean Richard, les deux suspects.

 « Tous ces crimes, commis à la machette, nous rappelant un autre âge et des civilisations lointaines ont gravement ébranlé la conscience collective. Aux côtés des familles des victimes, toute la ville avait pleuré. Le souvenir est encore vivace, mais l’heure est venue de panser les plaies, de faire le point sur cette affaire et fixer objectivement l’opinion sur l’échéance attendue » a dit David Osséké, Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Pointe-Noire.

 De son côté, le Procureur général près la Cour d’appel de Pointe-Noire a souhaité que le 17 décembre, la cour de la Cour d’appel soit archicomble parce que les justiciables ont soif de voir cette affaire être jugée. Expliquant le cheminement de la procédure, il a déclaré : « Après le bouclage de l’enquête de police, le parquet de la République est saisi par le biais du procureur de la République qui a l’opportunité des poursuites. Ce dernier ouvre une enquête en saisissant le juge d’instruction qui mène à son tour l’enquête sanctionnée par une ordonnance de transmission de pièces au procureur général. Le parquet général prend des réquisitions de saisine de la chambre d’accusation qui, à son tour enrôle l’affaire et rend un arrêt de mise en accusation. Ce n’est qu’après que l’arrêt a été rendu que le dossier revient au niveau du parquet général pour que le parquet général saisisse à ce moment là la cour criminelle ».

Les audiences de la cour criminelle seront publiques et un dispositif de sonorisation sera déployé dans la cour pour permettre au public de suivre le déroulement des audiences, a assuré le Procureur général près la Cour d’appel de Pointe-Noire.

(Adiac-congo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils