Jeux africains 2015 : les chefs de missions apportent leur touche pour la réussite de l’événement

Jeux africains 2015 : les chefs de missions apportent leur touche pour la réussite de l’événement

Léon Alfred Opimbat

Léon Alfred Opimbat, le ministre congolais des Sports et de l’éducation physique

La visite des infrastructures sportives qui s’effectuera ce mercredi  donnera à coup sûr l’occasion aux chefs de mission d’apprécier à leur juste valeur, la qualité des installations sportives de la compétition et d’entraînement ainsi que  les sites d’hébergement que le Congo mettra à la disposition de la jeunesse africaine du 4 au 19 septembre prochain.

Les  jeux du cinquantenaire ne sont plus loin. A 180 jours de ce grand rendez-vous sportif africain, les chefs de missions réunis à Brazzaville réfléchissent sur  comment professionnaliser l’organisation des Jeux africains 50 ans après. La première réunion des chefs de missions des Jeux africains  a indiqué Michel Tchoya, l’administrateur intérimaire du Conseil du sport de l’Union africaine (UA), marquera une  entrée dans la dernière ligne droite des actions conjuguées qui aboutiront  à un succès éclatant des  jeux du cinquantenaire en septembre 2015.  Une vision partagée par le ministre congolais des Sports et de l’éducation physique lorsqu’il  s’est adressé aux chefs de missions.  Léon Alfred Opimbat  a expliqué que la première réunion est organisée pour permettre aux chefs de mission de s’informer sur l’état actuel des préparatifs de ce grand événement mais aussi de recueillir auprès d’eux  toutes les contributions nécessaires à l’optimisation de sa réussite.

« Exactement six mois, nous séparent de ce grand rendez-vous de l’Afrique sportive. Un rendez-vous de l’Afrique avec elle-même. Les 11emes Jeux africains qui se dérouleront  à Brazzaville du 4 au 19 septembre 2015 revêt un triple caractère symbolisé par  la mise en œuvre de la nouvelle architecture du sport en Afrique. La commémoration du cinquantenaire des Jeux africains est l’évaluation des performances sportives de nos athlètes avant leur participation aux Jeux Olympiques de Rio en  2016 », a indiqué le ministre des Sports et de l’éducation physique. Il a ajouté : «…l’UA veut  donner réellement une puissante impulsion au développement du sport de haut niveau. La volonté exprimée par les dirigeants est de réserver un plateau relevé à nos ambassadeurs aux Jeux africains et aux différentes compétitions internationales

50 ans après, l’organisation de ces jeux doit se professionnaliser davantage, a révélé Michel Tchoya. Cet objectif a-t-il justifié  ne peut être atteint que si chaque intervenant joue à fond sa partition, en respectant scrupuleusement les engagements et les procédures fixés de commun accord. « Il s’agit d’un engagement collectif si nous voulons rester dans l’esprit des pionniers des Jeux africains », a-t-il rappelé.

Il a, par ailleurs rappelé  un détail qui   menace dangereusement la réussite de la compétition, notamment le respect des délais et des procédures par les pays participants. «  Des invitations ont été envoyées  à tous les pays indépendants d’Afrique pour participer  aux jeux africains en 2015, en même temps que des fiches d’engagement à remplir. En dépit de nombreux rappels fait, aussi bien par le Conseil du sport  de l’UA que par le Coja, il n’en demeure pas moins qu’à ce jour 17 pays n’ont pas encore réagi à ces invitations alors que les délais sont largement dépassés. La République du Congo se prépare à accueillir toute l’Afrique et non une partie de l’Afrique », a commenté l’administrateur intérimaire du Conseil du sport de l’UA qui d’ailleurs, espère sur le dynamisme des chefs de mission présents à Brazzaville pour diligenter la situation: « Nous espérons vivement que les chefs des missions ici dont les fiches des pays qui les représentent n’avaient pas encore été envoyées au Coja, doivent prendre les dispositions les plus urgentes pour régulariser cette situation, tant qu’il est vrai que les indications contenues dans ces fiches sont d’une importance capitale pour les confédérations et le Coja dans le cadre d’une bonne planification des différentes opérations. »

© Adiac-Congo  


Tags assigned to this article:
BrazzavilleJeux africains

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils