home Congo, Politique Jean Marie Michel Mokoko officiellement candidat à la présidentielle congolaise du 20 mars

Jean Marie Michel Mokoko officiellement candidat à la présidentielle congolaise du 20 mars

Jean-Marie Michel Mokoko
Le général Jean-Marie Michel Mokoko, ancien chef d’état-major des forces armées congolaises.

Jean Marie Michel Mokoko, ancien chef d’Etat major de l’armée et ancien conseiller de Denis Sassou N’Guesso sur les questions de paix et de sécurité, a fait samedi à Brazzaville, acte de candidature à la présidentielle du 20 mars prochain « en vue de soulager la misère des Congolais ».

« Face au désarroi de notre peuple et le désespoir de notre jeunesse qui ne voit plus son salut que dans le mirage d’une expatriation illégale …Face à l’accentuation de la pauvreté de notre peuple, face
à la dégradation de l’Etat dans tous ses fondements, face aux sollicitations pressantes de nombreux compatriotes de tous horizons, et des forces de progrès, j’ai décidé de prendre le parti du peuple en
me portant candidat à l’élection présidentielle », a déclaré l’ancien conseiller de Denis Sassou N’Guesso.

« Projeter l’avenir c’est, pour moi, restaurer l’autorité de l’Etat bafoué, impulser une dynamique de rupture avec les mauvaises pratiques et le changement de mentalités, défendre l’unité nationale menacée, garantir la paix et la sécurité des biens et des personnes sans discrimination et rendre à la force publique sa dignité et son caractère national », a clamé Jean Marie Michel Mokoko devant les dirigeants de l’opposition radicale venus le soutenir.

« Je demande à la jeunesse abandonnée, aux femmes accablées, aux cadres ignorés et exclus, aux entrepreneurs, aux fonctionnaires et travailleurs délaissés, aux paysans marginalisés, à l’ensemble de nos communautés diverses, de se rassembler pour projeter l’avenir ensemble », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que si le peuple congolais lui fait confiance, il entend « apaiser, rassurer, rassembler ».

« Je demande à tous les Congolais et Congolaises de se joindre à moi pour la reconquête des valeurs éthiques qui ont longtemps fait la fierté de notre peuple, le prestige et la renommée de notre pays », a dit Jean Marie Michel Mokoko dans une salle comble de ses militants venus de tous les horizons de Brazzaville.

Par l’APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils