home Brazzaville Italie : l’exposition universelle de Milan, carrefour des peuples et des opportunités économiques

Italie : l’exposition universelle de Milan, carrefour des peuples et des opportunités économiques

 

Le chef de l'Etat congolais au milieux de quelques personnalités italiennes
Le chef de l’Etat congolais au milieux de quelques personnalités italiennes

En présence de nombreuses personnalités, dont le président Denis Sassou N’Guesso, hôte de marque, le Premier ministre italien a inauguré l’Expo-2015

La fête s’annonçait belle, et elle le fut ; haute en couleurs et pas qu’en figure de style. Vendredi 1er mai dernier, le premier ministre italien Matteo Renzi a solennellement inauguré l’Exposition universelle de Milan avec un air de triomphe que n’ont pas réussi à altérer les violentes protestations suscitées autour de cette manifestation, carrefour des peuples, croisement des cultures et d’une économie globalisée. « L’Expo est une réalité. Ce n’est pas encore un pari gagné, nous avons six mois pour le gagner, mais c’est un défi que nous pouvons relever ». L’Exposition se tient en effet jusqu’au 31 octobre prochain dans la capitale économique italienne.

Elle s’ouvre sous les auspices d’une meilleure perspective de coopération dans le monde. Le thème y invite : « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». Il représente presqu’une invitation aux pays en développement à se joindre à une quête globale pour scruter la vision d’un monde débarrassé, demain, de la plaie de la faim. Une invitation « à globaliser la solidarité », a souligné le pape François dans le message qu’il a adressé vendredi aux participants – 145 pays en tout. « Je voudrais que chaque visiteur de l’Expo, au milieu de ces pavillons merveilleux, sente la présence de ces visages (d’hommes et de femmes souffrant de la faim), une présence cachée mais qui, en réalité, doit être la vraie protagoniste », a dit le pape.

« Aujourd’hui commence un demain, ce demain d’un pays qui a un passé tellement beau qu’il en donne la chair de poule mais qui veut aussi un avenir et qui sait que le seul moyen d’y parvenir est d’embrasser le monde et de ne pas avoir peur. Ces prochains mois, le monde va pouvoir goûter l’Italie. Goûter ses spécialités, ses produits typiques, mais surtout le profond désir de notre pays d’écrire une page d’espérance. L’Expo est avant tout le désir de regarder le monde comme il est et d’essayer de le changer », a dit M. Renzi, toujours puisant dans un trémolo se voulant inclusif.

Pour lui, l’Expo « c’est comme si l’Italie embrassait le monde, même si en ce moment cela n’est pas facile, avec la Méditerranée devenue un cimetière (pour les migrants, Ndlr), avec tous les problèmes en Afrique, dans les Balkans et à l’est de l’Europe. Et surtout, avec la menace globale du terrorisme qui tente de miner les raisons de notre vivre ensemble », a ajouté le Premier ministre italien. Mais le terrorisme, au premier jour de l’Expo, n’a pas eu à se manifester. À moins que les protestataires du « No Expo », qui ont semé la pagaille dans les rues de Milan, brûlant et saccageant, n’en soient une version moins sanglante !

La mairie de Milan renforce sa coopération avec le Congo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lieu de rencontres projeté pour être le creuset d’une activité économique multiforme, l’Expo a fait une place essentielle au président de la République du Congo. Jeudi, le Chef de l’État a eu un entretien très fructueux avec le maire de Milan Giuliano Pisapia et son conseil communal. Denis Sassou N’Guesso avait à ses côtés le ministre Jean-Jacques Bouya de l’aménagement du territoire et de la Délégation générale aux grands travaux. Il avait aussi à ses côtés le maire de Brazzaville, Hugues Ngouelondelé. La mairie de Milan a précisé que les entretiens ont porté sur un renforcement de la coopération économique avec la ville italienne.

« La participation du Congo à l’Expo 2015 dans le volet céréales et tubercules dont ce pays est grand producteur » a également été au centre des entretiens. « Le maire de Brazzaville a accepté l’invitation du maire de Milan à participer à la cérémonie de signature de la Urban Food Policy Pact (Pacte sur les politiques d’alimentation urbaine) entre les métropoles du monde pour une alimentation urbaine durable ». Milan précise avoir déjà enregistré l’adhésion d’un certain nombre de villes africaines à ce pacte. « La sécurité alimentaire, dans tous ses aspects, représente un des instruments majeurs pour le développement de la collaboration économique entre Milan et les pays du Sud du monde », affirme la ville italienne.

L’Italie et le Congo sont actuellement engagés dans une phase dynamique de leur coopération. Il ne passe pas de mois qu’une délégation de haut niveau ne soit reçue dans la capitale de l’un et de l’autre pays. Le président Denis Sassou N’Guesso était à Rome en février dernier, occasion pour lui de signer une série de contrats embrassant un éventail large de secteurs allant des hydrocarbures classiques à la production d’engrais et le renforcement des capacités agro-alimentaires du Congo. Matteo Renzi, qui est venu à Brazzaville l’an dernier, retient que le Congo, l’Angola et le Mozambique entrent dans la stratégie énergétique de l’Italie des prochaines 30 années.

© Adiac-Congo

TAGS:

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils