Gabon : trois députés ont été exclus du parti au pouvoir

Gabon : trois députés ont été exclus du parti au pouvoir

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba

Le Parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir au Gabon, a annoncé mercredi soir l’exclusion de trois députés qui contestent ses choix politiques et se livrent à des critiques acerbes contre son entourage.

Il s’agit de l’ancien ministre du Pétrole Alexandre Barro Chambrier, de l’ancien ministre de l’Education nationale Michel Menga et de l’actuel questeur de l’Assemblée nationale Jonathan Ignoumba.

Le 27 juin 2015, Alexandre Barro Chambrier et Michel Menga, associés à plusieurs autres députés et anciens ministres, ont annoncé la création, au sein du PDG, d’un courant politique baptisé Héritage et Modernité.

Le courant tient des discours enflammés contre Ali Bongo Ondimba et son entourage, les accusant de mal gérer le pays.

Ce courant frondeur réclame un congrès du parti pour laver le linge sale en famille.

Pour calmer la tempête qui secoue le PDG, Ali Bongo Ondimba a décidé de dissoudre toutes les tendances au sein du parti, qui a maintenu Omar Bongo Ondimba, son défunt père, au pouvoir durant 41 ans.

Le Mouvement pour Ali Bongo Ondomba (MOGABO), créé pour soutenir son action, arrête ses activités. Cependant, Héritage et Modernité fait de la résistance.

La crise s’est aggravée après l’annonce par Ali Bongo, le 29 février, de sa candidature pour un second mandat de 7 ans, le courant Héritage et modernité estimant que le candiat doit être désigné par un congrès du parti.

Ce remue-ménage intervient à moins de six mois de l’élection présidentielle, à la quelle Ali Bongo Ondimba est candidat.


Tags assigned to this article:
députésGabon

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils