home Gabon, International Gabon: L’Afrique centrale à Libreville pour harmoniser sa position en vue de la COP21

Gabon: L’Afrique centrale à Libreville pour harmoniser sa position en vue de la COP21

 La Communauté économique des États de l’Afrique (CEEAC)
La Communauté économique des États de l’Afrique (CEEAC)

Un sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) s’ouvre vendredi prochain à Libreville, pour arrêter la position commune de la sous-région, dans la perspective de la conférence sur le changement climatique (COP21) prévue à Paris (France) en décembre prochain.

La conférence des chefs d’État doit notamment adopter la feuille de route de l’Afrique centrale avant, pendant et après la COP21 de la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification et la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ainsi que la déclaration sur la position commune des États membres de la CEEAC dans la perspective de la COP21.

Au cours de leurs assises, les chefs d’État doivent examiner le projet d’accord universel et juridiquement contraignant, les contributions nationales des États (INDC), des acteurs non-étatiques, la contribution régionale, les financements, les transferts des technologies et le renforcement des capacités.

La conférence des chefs d’État a été précédée par le Conseil des ministres des Affaires étrangères, qui s’est ouvert jeudi dans la capitale gabonaise pour se pencher sur les dossiers préparés par les experts de la CEEAC, réunis à Libreville, mardi et mercredi.

Des institutions spécialisées et des organisations sous-régionales en charges des questions environnementales, des forêts, des ressources naturelles ainsi que la Banque de développement des États de l’Afrique centrales (BDEAC) sont arrivés à Libreville pour assister au sommet des chefs d’État.

Le Réseau des parlementaires impliqués dans la gestion durable des écosystèmes forestiers de l’Afrique centrale (REPAR), les représentants des organisations non étatiques sous-régionales (ROSCEVA, REACEV, GEAC RECELAC REPALEAC, REJEFAC) se sont également donnés rendez-vous à Libreville.

les organisations du systèmes des Nations unies sont également bien représentées tout comme les partenaires techniques et financiers et les organisations non gouvernementales en charge des questions environnementales (BAD, UICN, PFBC, WCS, GIZ, AFD, PNUD, WWF…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils