Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

International

Gabon: la police charge des opposants, un caméraman de l’AFP tabassé

Les forces de l’ordre gabonaises ont violemment chargé samedi à Libreville un rassemblement d’opposants, tabassant en outre un caméraman de l’Agence France-Presse (AFP) qui couvrait cette manifestation organisée à l’approche de l’élection présidentielle du 27 août.

Plusieurs centaines de personnes ont répondu vers midi (11h00 GMT) au mot d’ordre de l’opposition pour contester la candidature du président-sortant Ali Bongo Ondimba, près du rond-point de la Démocratie bouclé par les forces de l’ordre, a constaté une autre journaliste de l’AFP présente sur place.

Le cortège s’est formé à l’écart du rond-point, où une quinzaine de chefs de file de l’opposition ont formé une chaîne en se tenant la main sur quelques dizaines de mètres devant les autres manifestants. Parmi eux, l’ancien président de l’Assemblée nationale et candidat à la présidentielle, Guy Nzouba Ndama.

Leur faisant face à une cinquantaine de mètres, les forces de l’ordre ont commencé à lancer des grenades lacrymogènes alors que des manifestants chantaient en choeur l’hymne national « la Concorde ».

Les forces de l’ordre ont violemment dispersé le rassemblement, et de nombreux tirs ont été entendus, selon la journaliste de l’AFP qui a vu M. Nzouba Ndama, 70 ans, courir pour se protéger avec d’autres manifestants.
Des heurts ont ensuite eu lieu entre les forces de l’ordre et des jeunes venus du « mapane » (quartier populaire) voisin, qui ont défié la police.

Le caméraman du service télé de l’AFP a été jeté dans un pick-up par des gendarmes cagoulés et armés alors qu’il couvrait les heurts avec une caméra dûment identifiée, affirmant avoir été mis en joue.
Il a alors été tabassé par plusieurs gendarmes, avant d’être relâché au bout de quelques minutes avec sa caméra. Se plaignant du dos, il a été dirigé pour des radiographies vers un hôpital de Libreville.

Un autre journaliste a été également molesté par les gendarmes qui lui ont pris son appareil photo.
Un émissaire des Nations unies, Jeffrey Feltman, avait exprimé vendredi sa « profonde préoccupation » face aux tensions au Gabon à l’approche de la présidentielle.

Par l’AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

International

Des secteurs essentiels comme celui de l’agriculture souffrent du manque de main-d’oeuvre qui menace les récoltes. Un décret va permettre la régularisation d’environ 200.000...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils