Francesco Smalto: «L’homme qui habille les hommes» est décédé

Francesco Smalto: «L’homme qui habille les hommes» est décédé
Francesco Smalto en 2003 - LYDIE / SIPA

Francesco Smalto en 2003 – LYDIE / SIPA

Pour le milieu de la mode, c’était «l’homme qui habille les hommes». Françoise Sagan a dit de lui: «C’est un de ces rares hommes qui peuvent mêler le luxe et la sobriété, le quotidien et l’éclat. C’est un artisan et un seigneur.» C’était aussi l’habilleur officiel de l’équipe de France de football lors de la dernière Coupe du monde. Francesco Smalto, styliste italien de 87 ans, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à Marrakech.
La maison de couture a confirmé l’information ce lundi, après que la presse marocaine a annoncé le décès du couturier. Il serait mort dans son sommeil, dans sa suite de l’hôtel Mamounia, selon des sources proches du palace marrakchi, rapportées par le site 360.ma. On parle d’une crise cardiaque. Une autopsie du corps doit être pratiquée.

Un style qui privilégie le confort et le mouvement
«Francesco Smalto a imposé aux hommes une allure et un style uniques» avec une «silhouette près du corps» et certains traits caractéristiques dans ses costumes comme «le cran de revers dit parisien, dessiné à l’équerre», souligne de son côté la maison Smalto dans un communiqué envoyé à 20 Minutes.
La directrice artistique de la maison, Youn Chong Bak, recrutée et formée par le couturier qui s’était retiré du onde de la mode en 2001, a salué lundi la mémoire du créateur en se souvenant de sa «bienveillante attention». «Ses compliments renouvelés à chaque collection et ses simples mots d’encouragement à chaque rencontre ont forgé mon respect pour le maître et la personne extraordinaire qu’il était», témoigne-t-elle.

Sa célèbre griffe, Francesco Smalto l’avait lancée en février 1962, rue La Boétie, à Paris. Le Calabrais n’avait que 34 ans, mais déjà une longue carrière derrière lui. Dès ses débuts, à l’âge de 14 ans, le petit Francesco remarque la coupe des costumes américains, qui privilégie le confort et le mouvement. C’est ce qu’il s’emploie à faire et à refaire, après un stage à New York chez Harris, tailleur attitré du président Kennedy.

Il avait ses habitudes à Marrakech

Des années plus tard, Francesco Smalto «impose aux hommes une allure et un style uniques. La silhouette près du corps, l’épaule roulée en cigarette, le cran de revers dit parisien et dessiné à l’équerre … sont quelques-unes de ses signatures», rappelle la maison Smalto. Il devient non seulement le couturier des plus grands acteurs d’Hollywood, mais également des plus grands chefs d’État. Parmi eux, François Mitterrand ou Hassan II.
«Au Maroc, il avait ses habitudes dans la ville ocre qu’il connaît depuis des décennies déjà, depuis le temps où il était le costumier attitré du défunt roi», rappelle le site 360.ma. Francesco Smalto aimait Marrakech et possédait une boutique de luxe à Rabat. Le site Bladi.net évoque «les habitués du cinéma Zahwa de la capitale administrative [qui] se rappelleront certainement les costumes du tailleur préféré de feu Hassan II exposés près des guichets de la salle».

(20minutes)


Tags assigned to this article:
Francesco Smalto

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils