France : une jeune femme congolaise est menacée d’expulsion, sans ses enfants

 

France : une jeune femme congolaise est menacée d'expulsion, sans ses enfants

France : une jeune femme congolaise est menacée d’expulsion, sans ses enfants

A Gourville, près de Rouillac en Charente, une femme enceinte, mère de 3 enfants, originaire du Congo Brazzaville, est sous le coup d’une expulsion. Un rassemblement de soutien était organisé ce samedi dans le centre de Gourville.

Une jeune femme enceinte, mère de trois enfants, originaire du Congo Brazzaville est sous le coup d’une expulsion. Elle est menacée à tout moment d’être renvoyée dans son pays.
Cette famille possède une maison à Gourville en Charente. Le mari travaille en télé-travail pour une société internationale. Les enfants sont scolarisés et la famille est parfaitement intégrée.

Je n’ai personne pour m’accueillir là-bas, vu que mon mari est ici. Toute ma famille est ici.

Son mari ne comprend pas : « Je travaille et la société qui m’emploie connait mes problèmes mais continue à m’employer. Les enfants sont scolariés depuis deux ans et font des progrès considérables. Si leur maman s’en va, cà va être épouvantable pour eux. »

Pour le comité de soutien aux sans-papiers de la Charente, c’est une situation très cruelle d’autant que dans les textes des droits de l’enfant, il est impossible de séparer une mère de ses enfants. L’association Baobab d’Angoulême a demandé une entrevue avec les services de la Préfecture de Charente pour accorder à cette jeune femme un titre de séjour.

Par Francetv

 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Congo-BrazzavilleGourville

Related Articles

Trump demande aux ambassadeurs nommés par Obama de démissionner avant son investiture

Le président américain élu ne sera investi que le 20 janvier, mais il a d’ores et déjà demandé aux ambassadeurs

RDC – Moïse Katumbi: «2016, c’est l’année où il y aura la première alternance dans notre pays»

Moïse Katumbi, gouverneur honoraire de l’ancienne province du Katanga a déclaré mercredi 6 janvier sur Radio Okapi : «2016 sera l’année

Côte d’Ivoire: A son retour à Abidjan, Soro annonce qu’il va aller demander pardon à Gbagbo

De retour d’une longue mission en Europe, le président du parlement ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro, a annoncé jeudi, à son

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils