France – Justice : L’artiste congolais Doudou Copa de Mi Amor totalement libre

L’artiste musicien Doudou Copa de Mi Amor

L’artiste musicien Doudou Copa de Mi Amor

D’après les informations reçues de son ancien producteur, tourneur et manager, Eddy Fleury Ngombé, l’artiste musicien Bienvenu Dominique Elenga dit Doudou Copa de Mi Amor, a été libéré depuis le 16 juin dans la matinée.

Incarcéré à la Maison d’arrêt de la Seine-Saint-Denis, Villepinte, depuis le 14 décembre 2017, où il devait purger une peine de dix mois, le président et propriétaire de l’orchestre éponyme peut désormais reprendre ses activités musicales.

Cette libération anticipée est le fruit d’une nouvelle bataille judiciaire et d’une nouvelle stratégie lancée par Eddy Fleury Ngombé. En effet, fort de son expérience d’élu local français, cet ancien producteur de Doudou Copa, bénéficiant de sa permission, avait lancé un appel à soutien à l’artiste, au mois de mars dernier, relayé par Les Dépêches de Brazzaville. Cet appel a été suivi par les autorités et grands décideurs économiques qui ont apporté leur solidarité à l’artiste en délicatesse avec la justice française, par leurs contributions financières pour faire face aux honoraires des avocats. Malheureusement, la libération conditionnelle avec port d’un bracelet électronique n’avait pas abouti. Les arguments avancés n’avaient pas convaincu le juge. 

Sans se lasser dans sa bataille, le 7 juin, Eddy Fleury Ngombé a été averti par l’administration pénitentiaire d’une ultime possibilité de plaider la sortie de Doudou Copa, le 14 juin, devant le juge des libertés. C’est ainsi qu’il a constitué un nouveau dossier avec des garanties nouvelles administratives, notamment le Kbis, la société qui va gérer sa carrière musicale, le casier judiciaire du gérant et les garanties fiscales. Cette fois, ce fut la bonne. Depuis le 16 juin à 7h du matin, Doudou Copa est complètement libre, trois mois avant le terme de sa peine. Et cette liberté n’est pas conditionnelle, comme le suggérait la première démarche entreprise au mois d’avril.

 

Quand la rumba congolaise se réjouit de revoir son ambassadeur ! @firro_itoumou_galliano

Une publication partagée par Doudou copa officiel 1 (@doudoucopa17) le

« Son premier coup de fil a été à l’endroit de ses enfants qu’il se dit heureux de retrouver. Il a pris ses quartiers dans un grand hôtel de la région parisienne où il a commencé par retrouver ses enfants. L’artiste s’exprimera longuement au cours de cette semaine dans une interview, l’occasion pour lui de dire sa gratitude et ses sincères remerciements aux milliers de personnes qui, depuis cette première nuit difficile de décembre en prison, n’ont jamais cessé de lui montrer leurs affections », a déclaré Eddy Fleury Ngombé.

L’artiste musicien a repris le chemin du studio depuis ce18 juin pour l’enregistrement d’un nouvel album de dix titres qui vont présenter au grand jour le nouveau Doudou Copa. Il sera entouré des plus grands musiciens de la place de Paris. « Après cette épreuve qu’il a vécue avec humilité et philosophie, Doudou Copa revient plus fort et plus créatif, comme d’illustres artistes qui ont été, pour un temps, privés de liberté, à l’instar de Papa Wemba, Koffi Olomidé (…) qui sont redevenus plus forts dans leur art », a ajouté Eddy Fleury Ngombé.

A titre de rappel, Doudou Copa a été initialement condamné à dix mois de prison avec sursis dans une affaire de violence conjugale, qui remonte à 2010. Mais par une multiplication de circonstances, il n’avait pas répondu à plusieurs convocations. A son arrivée à Paris, le 14 décembre 2017, la justice française l’avait puni sévèrement, faisant passer sa peine de dix mois avec sursis en dix mois d’emprisonnement ferme.

Bruno Okokana

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Doudou CopaFranceJustice

Related Articles

Économie : le Kenya veut se lancer à la conquête du marché congolais

La rencontre, jeudi, à Brazzaville entre une délégation kényane et le ministre congolais des Affaires foncières et du domaine public

Congo: Monseigneur Louis Portella demande la fin des bombardements dans le Pool

Monseigneur Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, chef-lieu du Pool a appelé vendredi à la fin des bombardements de l’armée

Afrique centrale: les tensions politiques persistantes entravant les progrès vers la paix, selon l’envoyé de l’ONU

Les tensions politiques persistent dans certains pays d’Afrique centrale, « principalement liées à des processus électoraux récents ou à venir », a

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils