Floyd Mayweather : «Pourquoi devrais-je donner de l’argent à l’Afrique ?»

Floyd Mayweather : «Pourquoi devrais-je donner de l’argent à l’Afrique ?»

Floyd Mayweather

Floyd Mayweather (Photo by James Devaney/WireImage)

Floyd Mayweather devrait savoir, lui qui se dit être un grand businessman que la communication est un art et que les archives peuvent aussi tuer une carrière. L’année dernière durant une interview à la radio Jamz, une station américaine, le champion avait encore joué de son franc-parler. Floyd «Money» Mayweather a avoué qu’il a un «bon cœur», mais qu’il ne se sent pas obligé de donner aux organismes de bienfaisance, particulièrement en Afrique.

«J’entends les gens dire ‘bien, il a eu tout cet argent, pourquoi n’en donne t-il pas à l’Afrique’», commente Mayweather. C’est le boxeur lui-même qui répond : «Qu’est ce que l’Afrique a fait pour moi? Qu’est-ce que l’Afrique a donné à mes enfants et à ma famille? Les choses fonctionnent de deux façons». Pour Flyod Mayweather, il est important qu’il puisse jouir de son argent comment il l’entend. Surtout pour venir en aider à lui-même et sa famille. «Je vais faire ce que je veux faire avec mon argent. Vous entendez des gens parler, ‘il devrait … faire un don à ceci ou faire un don à cela’. Non, je dois faire un don à Floyd Mayweather, un don à la famille de Floyd Mayweather».

Après le combat de Floyd Mayweather contre Manny Pacquiao, Patrick Mbeko avait eu cette analyse concernant ce sportif qui a bizarrement rien de plus qu’un rôle de clown.

«C’est en observant toute la mobilisation qu’il y a eue autour du combat opposant l’Américain Floyd Mayweather au Philippin Manny Pacquiao, qu’on se rend bien compte de la puissance de l’industrie du divertissement américain. ‘Combat du siècle’ici, ‘combat du siècle’ là-bas, alors qu’il s’agissait simplement d’un combat normal opposant deux bons boxeurs. Sans plus. De mon point de vue, on ne peut comparer ce combat à celui qui a opposé Mohamad Ali à Georges Foreman. En tout cas les moutons doivent s’apprêter à assister au prochain ‘combat du siècle’; c’est pour très bientôt. Bref. Si les gens se mobilisaient de la même manière en temps de grandes tragédies, ce serait une bonne chose. Hélas! Le monde est devenu ce qu’il est. Je n’ai pas suivi ce combat mais je retiens une chose de tout ça : l’humanité, la grandeur d’âme et l’humilité du Philippin Manny Pacquiao. Quant à l’autre clown, qui, comme la plupart des célébrités noires aujourd’hui, fait l’affaire de l’industrie d’abrutissement massif états-unienne, on en reparlera», écrit Patrick Mbeko.

Avec © OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
Floyd Mayweather

1 comment

Write a comment
  1. Julio
    Julio 8 mai, 2015, 18:58

    Avant de le juger il faut retenir ses émotions et se rappeler qu’un don ne s’exige pas. Autrement, cela ne saurait en être un. Mais ce champion doit comprendre que l’effet miroir voudrait que les Africains soient fiers de lui. Je le déments, car l’Afrique c’est son origine lointaine s’il regarde plus loin que le bout de son nez ; et alors il verrait que l’Afrique lui a tout apporté !

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils