Finale Coupe du Congo : Cara – AC Léopards de Dolisie

Finale Coupe du Congo : Cara – AC Léopards de Dolisie

Comme l’an dernier à Madingou, la finale de la Coupe du Congo mettra aux prises  le 14 août à Brazzaville, le Club athlétique renaissance aiglon à l’Athlétic club léopards de Dolisie. Un duel des clubs athlétiques

C’est la troisième fois depuis 2009 que les deux équipes se croisent en finale. Les années de  2009 et 2014, ont consacré les Fauves du Niari vainqueurs devant leurs prochains adversaires. Vont-ils conserver leur bien ? La réponse le 14 août.  Avant de se retrouver en finale, les deux formations ont eu droits à des manches retours des demi-finales compliquées.

Le Club athlétique renaissance aiglon s’est qualifié grâce à son avantage de deux buts inscrits au terme de la manche aller. Tongo football club qui avait le retard de deux buts à surmonter n’a pas pu faire mieux qu’un nul de 0-0 le jeudi au stade Alphonse-Massamba-Débat lors de la manche retour. Le TFC avait pourtant bien entamé la rencontre en se créant trois  meilleures occasions à la première période contre aucune pour les Aiglons. Matheus Botamba avait la plus nette mais sa reprise manquait  le cadre.

En difficulté en première période, Cara s’est ressaisi après la pause, se créant à son tour  des occasions franches. Sur la première à la 54e  minute, Nicolas Ondama avec  sa pointe de vitesse, fait le plus dur mais  il ne cadre pas sa frappe.Tongo réagissait dans la foulée. Botamba, bien servi, bute face à une sortie impeccable de Mongondza. Le gardien de Cara se blesse sur le coup et laisse sa place à Chansel Massa. Le Cara se montre pour la seconde fois  dangeureux à la 69e minute. Bien servi par Ondama, Kabangu manque en pleine course la cible.

En deuxième explication, l’AC Léopards de Dolisie a validé son ticket en faisant jeu égal 1-1 devant Patronage Sainte-Anne. Les Fauves du Niari se qualifient grâce au but inscrit sur le terrain de l’adversaire.  Il est l’œuvre d’Harris Tchilimbou.  Servi par Kalengo, l’attaquant de l’AC Léopards  ouvre le score à la 40e minute. Serdege Souari  lui a répondu à la 47e minute, soit deux minutes seulement après la reprise.  Un sauvetage sur la ligne du  défenseur de Patronage sur la reprise de Césair Gandzé à la 73e minute a maintenu les bleu et blanc en vie. Ils n’ont, dans les minutes qui suivaient, pas trouvé les mêmes énergies pour marquer le but du chaos.

James Golden Eloué

 



No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils