home Brazzaville Fête de Noël : Radio Congo aux abonnés absents dans la périphérie Sud de Brazzaville

Fête de Noël : Radio Congo aux abonnés absents dans la périphérie Sud de Brazzaville

(Photo d'illustration)
(Photo d’illustration)

La périphérie sud de Brazzaville n’a pas passé les fêtes dans les conditions idéales. Radio Congo qui a l’habitude de les aiguayer par des dédicaces, des disques demandés et des émissions de divertissement a joué aux abonnés absents.

Les fréquences de Radio Congo dans la périphérie sud de Brazzaville appartiennent désormais au passé. Elles sont aujourd’hui occupées par une chaine du Congo Démocratique (RDC), privant du coup les citoyens des quartiers Mayanga, Kibina, Kombe, Nganga-lingolo et autres de leurs émissions et tranche d’animations préférées. A l’instar du « 7 heures dominicales » de Madila Pandi Niangui, de « Gibécière Antenne » de Richard Mouyeni,  » Tamour des Antilles » de Roch Agouélé…

Et pour la fête de Noel, rien a été fait pour épargner les auditeurs de l’arrondissement 8 Madibou et environnants de ce désagrément qui commence à perdurer depuis plusieurs mois. Déjà, une certaine peur habite actuellement quelques consciences à propos du message de fin d’année du président de la République qui risque de passer inaperçu pour les mêmes raisons.

Ce qui surprend à plus d’un titre, c’est le silence coupable des autorités en charge de la station mère comme si de rien était. Manifester un tel oubli à l’égard des autres congolais, après de nombreux mois de silence, est synonyme à une violation du droit d’information des citoyens garantie par la constitution du 20 janvier 2002 en vigueur au Congo.

A quelques jours de la fin de l’année 2014, il est de bon aloi que cette injustice soit corrigée. Au même titre que les postes récepteurs sont envahis par les Radios étrangères, de la même manière que Radio Congo, média public et de proximité, devait jouer pleinement son rôle d’éducation, d’information et de formation.

C’est pourquoi, il est impérieux pour la chaine mère de revoir sa copie. La balle est donc du côté du Directeur Général, Godefroy Yombi, pour rétablir les auditeurs de la périphérie sud de Brazzaville dans leur droit.

Par rapport aux grands enjeux qui pointent à l’horizon, Radio Congo demeure, tout même, le média privilégié pour remettre les pendules à l’heure sur certaines questions d’intérêt national que d’autres média de certaine obédience n’ont toujours pas la maitrise dans le traitement . La déontologie et le professionnalisme faisant parfois défaut.

Par Mavulanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils