Fespam 2017 : trois pays dont un Européen manifestent leur volonté de participer à l’événement

Fespam 2017 : trois pays dont un Européen manifestent leur volonté de participer à l’événement

Le ministre de la culture et des arts, M. Léonidas Carel Mottom Mamoni, a reçu, le 20  et le 21 juillet à Brazzaville, l’ambassadrice du Sénégal, Mme Batoura Kane Niang, l’ambassadeur de l’Angola, M. Pedro Fernando Mavunza et celui de l’Italie au Congo, M. Andrea Mazzela, qui ont tous annoncé la participation de leur pays au Festival Panafricain de Musique (FESPAM).

Reçu le 21 juillet, l’ambassadeur de l’Italie s’est dit optimiste sur la nouvelle collaboration, entre son pays et le Congo, avant de déclarer que la culture est à la page de l’évolution et dans le  modernisme de la nation congolaise. C’est par la culture, a-t-il ajouté, que l’on peut également rallumer l’esprit du pays et lui donné confiance. La culture, a-t-il souligné est un volet très important que l’ambassade d’Italie au Congo et l’Etat italien veulent soutenir dans ce pays.

A cette occasion, il a indiqué qu’il se tiendra au mémorial Pierre Savorgnon De Brazza, une semaine de festival du cinéma italien, au cours de celle-ci, a-t-il poursuivi, il  va s’effectuer deux événements majeurs sur la culture italienne, notamment,  la cuisine italienne et d’un autre volet qui est encore en réflexion.

Il a fait savoir que des acteurs italiens très importants sont en train de mettre sur pied une bibliothèque nationale à côté du mémorial Savorgnon De Brazza. Lors du lancement officiel de celle-ci, a-t-on appris, il y aura d’autres événements culturels qui accompagneront ce lancement important pour l’Italie et le Congo. L’Italie est en train de réfléchir sur la manière dont elle va supporter le prochain FESPAM 2017, qui sera le premier de la nouvelle République, a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, au cours de leur entretien, le 20 juillet, l’ambassadrice du Sénégal a réitéré l’appel qu’elle avait lancé au Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso, celui d’hisser le drapeau de son pays sur le mémorial Pierre Savorgnon, au regard du rôle que le sergent Malamine Camara, de nationalité sénégalaise, avait joué dans l’histoire du Congo, lors de la signature du traité entre De Brazza et le roi Makoko, le qualifiant de personne emblématique, qui selon elle, est le point de départ de l’unité des peuples sénégalais et congolais.

Pour elle, le Congo et le Sénégal devraient partager leurs expériences culturelles, notamment sur les sites et les monuments historiques des deux pays. A cette occasion, elle a notifié qu’il y aura des échanges d’objets culturels notamment, sur ce qui traduit l’histoire commune des deux pays. «Il faut reconnaitre que nous ne nous sommes pas trop appropriés de l’histoire de nos pays. La culture est le socle du développement, au début et à la fin du développement», a-t-elle renchéri.

Selon elle, le ministre est très engagé à pousser le plus loin possible la coopération culturelle entre le Congo et le Sénégal. A cet effet, le ministre et l’ambassadrice effectueront très prochainement une visite à Loango dans le département du Kouilou, histoire de mettre en œuvre très rapidement, ce projet de coopération culturelle entre La gorhée et Loango.

A l’issue de cette audience, l’ambassadrice s’est dite satisfaite de l’engagement et du dynamisme  du ministre et surtout pour sa promptitude à réagir sur les questions d’intérêt commun des deux nations.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Angola, reçu également le 20 juillet, a plaidé pour la dynamisation des relations culturelles entre son pays et le Congo. «La science est en train de se développer la culture et l’art se développent aussi, il faut donc suivre ça de prêt», a-t-il soutenu. Pour lui, il est nécessaire que les deux pays entretiennent des relations plus étroites accompagnées d’échanges d’opinions pour mieux développer leurs relations.

(ACI)


Tags assigned to this article:
CongoFespam 2017

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils