Fermeture de la chasse au Congo-Brazzaville

Image d’illustration (archives)

Toute activité de chasse, capture, transport et commercialisation des produits de la chasse sont temporairement arrêtés sur l’ensemble du territoire national, durant la période allant du 1er novembre 2017 au 30 avril 2018, tel que décidé par le Ministère congolais de l’Economie Forestière, du Développement durable et de l’Environnement.

L’objectif de la fermeture temporaire de la 45ème saison de chasse résulte de la volonté du gouvernement congolais en tant que garant de la gestion de la biodiversité, de permettre aux espèces fauniques du pays de se reproduire en vue de diminuer les risques de disparition de certaines espèces animales.

Pour les communautés rurales, cette mesure est avant tout à leur bénéfice, puisqu’elle permet de garantir une utilisation durable d’une ressource dont elles sont dépositaires et de laquelle dépend en partie leur source de protéine animale.

Le Congo et le reste de la sous-région Afrique centrale connaissent ces derniers temps la recrudescence du phénomène de braconnage des espèces protégées.

Les auteurs de ces actes sont des bandes armées bien organisées et entretenues par des réseaux mafieux internationaux de trafic illicite des produits de la faune sauvage.

La ministre de l’Economie forestière, Rosalie Matondo Rosalie a félicité les services de la Justice, de la Gendarmerie, de la Douane et la Police pour les efforts qu’ils fournissent afin de traquer des bandes de braconniers armés qui causent l’insécurité dans certaines localités du pays.

Germaine Mapanga

 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Congo-BrazzavilleFermeture de la chasse

Related Articles

Chine-Afrique : 15 milliards de dollars versés par Pékin

Les autorités chinoises et africaines s’étaient réunies à Pékin pour faire le bilan du Sommet de Johannesburg du Forum sur

Congo – Lutte contre les cabinets médicaux illégaux : le Ministère de la santé va-t-il réussir?

Le Ministère de la santé et de la population veut tordre le cou au phénomène de prolifération des cabinets de

« Dirty diesel » : le scandale des carburants toxiques suisses vendus à l’Afrique

Des sociétés de négoce suisses sont accusées jeudi d’exporter en Afrique des carburants toxiques par l’ONG Public Eye, anciennement connue

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils