home Brazzaville, Congo Expo universelle Milan 2015 : Le Congo encore et toujours à l’improvisation!

Expo universelle Milan 2015 : Le Congo encore et toujours à l’improvisation!

expo 2015
Le 1er mai 2015, les rideaux se lèveront à Milan, en Italie, pour dévoiler l’«Expo Milano 2015»

Le 1er mai 2015, les rideaux se lèveront à Milan, en Italie, pour dévoiler l’«Expo Milano 2015», l’exposition universelle qu’abritera cette ville italienne, capitale lombarde et économique de l’Italie, sous le thème général: «Nourrir la planète, énergie pour la vie». L’Expo Milano 2015, c’est plus de 29 millions de visiteurs attendus en six mois, 160.000 en moyenne journalière, un évènement mondial unique où le Congo, en choisissant le thème de participation la  science et la technologie au service de la sécurité et de la qualité alimentaire- y exprimera…

, à partir de ses sensibilités culturelles et traditionnelles, ses interrogations et proposera ses réponses scientifiques et technologiques au grand défi de l’alimentation du futur. L’agenda du président de la République, Denis Sassou Nguesso, prévoit sa participation à la cérémonie d’ouverture. 

A moins de six semaines de l’échéance de l’Expo Milano 2015, aucune activité opérationnelle proprement dite relative à la participation du Congo à l’édition milanaise de l’exposition universelle n’a été initiée. Aucun budget arrêté, encore moins en exécution! De quoi craindre que le chef de l’Etat congolais ne vive ce jour inaugural, en présence de ses homologues, un fiasco au pavillon Congo qui, au mieux, se relèguerait, de facto, dans les «ghettos» de la cité de l’Expo Milano 2015, tant le décalage avec les autres pavillons même modestement aménagés, serait criard en termes de contenus et de qualité de prestation.

L’exposition universelle est la plus grande des expositions. Son thème est par définition «à caractère universel, d’intérêt et d’actualité pour l’ensemble de l’humanité». D’une durée maximale de six mois, elle a lieu tous les cinq ans, dans une ville d’un pays élu par l’assemblée générale du B.i.e (Bureau international des expositions), l’Expo Milano 2015 a été conçue comme la rencontre des Nations, de la société civile et des entreprises où «chaque pays, à partir de sa culture et de ses traditions, est amené à s’interroger et à proposer des solutions au grand défi de l’alimentation du futur». C’est un événement international majeur.

Le Congo était pourtant, dès août 2011, parmi les dix premiers pays qui avaient confirmé leur participation. Plus de trois années se sont écoulées, avant que des cadres et experts congolais ne soient rassemblés dans une commission interministérielle spécialisée, pour concevoir et mettre en œuvre la participation du pays. Le travail de cette commission, mise en place en décembre dernier, quatre mois seulement avant l’inauguration de l’exposition universelle, est l’expression du «sport national» préféré de tous les gouvernements successifs congolais depuis des décennies: l’improvisation. Comme dans les compétitions sportives et autres évènements internationaux, ici pendant trois années, les ministères impliqués dans la participation du Congo à l’Expo Milan 2015 n’ont rien fait. Ils se réveillent, quasiment à la veille de l’ouverture, pour mettre en place une commission dans laquelle des cadres et experts s’activent, mettent des bouchées doubles, s’arrachent les cheveux faute de moyens pour accoucher d’un pavillon Congo et d’une exposition qui, on peut le prévoir, risque de ressembler plus au comice agricole d’un département congolais.

A propos, les nouvelles générations de ministres ne se démarquent guère de leurs aînés, les dinosaures gouvernementaux. On aurait pourtant dû s’attendre à ce que le sang neuf des ministres jeunes au gouvernement apportât la rupture sur ces pratiques de mal-gouvernance. Que nenni! Comment expliquer qu’un pays qui a formé autant de cadres et où il ne passe pas une semaine sans un atelier, un séminaire de formation ou de recyclage des personnels civils ou militaires sur «la gestion axée sur les résultats» puisse arborer une gouvernance d’aussi piètre qualité au point d’improviser totalement sa prestation à un événement international majeur comme l’exposition universelle?

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils