home Brazzaville, Congo Explosions du 4 mars à Brazzaville : Plusieurs victimes réclament la reconstruction de leurs habitations

Explosions du 4 mars à Brazzaville : Plusieurs victimes réclament la reconstruction de leurs habitations

Depuis cinq ans, il y a encore des victimes du drame du 4 mars 2012 qui continuent à vivre dans de mauvaises conditions.

 Elles ont mis à profit la rencontre citoyenne organisée le 29 juillet par le député de la première circonscription électorale de Talangaï, Hyacinthe Ingani pour présenter leurs souffrances et réitérer leurs doléances.

Les populations des quartiers 61 et 62 du sixième arrondissement de Talangaï ont rappelé à leur élu que le gouvernement leur avait fait la promesse de les placer momentanément dans les nouveaux logements sociaux construits dans la zone du marché de Dragage, le temps, ont-ils ajouté, que l’Etat procède à la reconstruction de leurs maisons.

« Nous attendons toujours cette promesse du gouvernement qui ne semble pas se réaliser. Les logements sociaux sont achevés et sont inhabités pendant que nous sommes à la belle étoile. Nous ne sommes pas auteurs de nos malheurs. Nous demandons au gouvernement d’en trouver au plus vite la solution. Cette situation a trop duré », a confié un habitant du quartier 61.

Abordant les autres aspects liés à la vie du pays, les habitants des deux quartiers ont voulu en savoir plus sur les recettes générées par la vente du bois et d’autres minerais au moment où l’on parle de plus en plus de l’écroulement des prix du baril du pétrole.

Répondant aux questions de ses mandants, le député Hyacinthe Ingani a pris acte de toutes leurs doléances. A propos du dossier du 4 mars, il a indiqué que la commission mise en place pour la circonstance est en pourparlers avec le gouvernement.

Il leur a fait part des délibérations de son entretien avec le Premier ministre Clément Mouamba qui a promis demander aux ministres impliqués dans le dossier du 4 mars de lui proposer des rapports circonstanciés, afin de connaitre les contours exacts du dossier et d’en proposer les pistes de traitement.

En outre, le député de Talangaï 1 leur a fait comprendre que dans le budget rectificatif qui venait d’être adopté par l’Assemblée nationale, il est inscrit une ligne budgétaire relative à la reconstruction des maisons détruites à la suite des explosions du 4 mars 2012.

Par ailleurs, Hyacinthe Ingani a informé ses mandants que la nouvelle Constitution du 25 octobre 2016 donnait plus de pouvoirs au Parlement dans le cadre du contrôle de l’exécutif. Les parlementaires, a-t-il dit, vont se saisir de cette opportunité constitutionnelle pour faire pression sur le gouvernement, en vue d’obtenir la résolution de plusieurs problèmes administratifs.  

Roger Ngombé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils