Euloge Landry Kolélas a pris les commandes du ministère du Commerce et des approvisionnements

Euloge Landry Kolélas a pris les commandes du ministère du Commerce et des approvisionnements

Euloge Landry Kolélas a pris les commandes du ministère du Commerce et des approvisionnements le 20 août à Brazzaville, à l'issue d'une cérémonie de passassion de consignes avec son prédécesseur, Claudine Munari.

Euloge Landry Kolélas a pris les commandes du ministère du Commerce et des approvisionnements le 20 août à Brazzaville, à l’issue d’une cérémonie de passassion de consignes avec son prédécesseur, Claudine Munari.

Euloge Landry Kolélas a pris les commandes du ministère du Commerce et des approvisionnements le 20 août à Brazzaville, à l’issue d’une cérémonie de passassion de consignes avec son prédécesseur, Claudine Munari. Il s’est engagé à accomplir son travail « avec loyauté pour l’intérêt de la population congolaise.« 

«Nous voulons avancer avec l’ensemble des acteurs du commerce, les différents partenaires ainsi que les intelligences d’autres départements ministériels », a déclaré Euloge Landry Kolélas.

Outre l’échange des parapheurs et la présentation de l’organigramme de ce département ministériel, Munari et Kolélas se sont appesantis sur les dossiers nécessitant un traitement urgent. Il s’agit au plan multilatéral, de la mise en œuvre de l’accord de l’Organisation mondiale du commerce sur la facilitation du commerce international ; de la poursuite des négociations avec l’Union européenne en vue de la signature de l’accord de partenariat économique sous-régional (APE). Il revient au Congo d’organiser, à la fin de ce mois, le comité régional de suivi des négociations relatives à cet APE.

S’agissant des accords commerciaux bilatéraux, les dossiers en instance de traitement sont notamment les projets d’accords de coopération soumis à l’appréciation de la partie congolaise avant signature, par l’Algérie, le Nigéria  et la Turquie.  Le projet de construction du laboratoire de contrôle de la qualité des aliments à Pointe-Noire avec l’appui du gouvernement indien ainsi que la mise en  œuvre des conclusions du dernier comité conjoint de commerce entre le Congo  et l’Afrique du Sud, tenu en juillet dernier à Brazzaville, font aussi partie des priorités.

Qu’en est-il du commerce intérieur ?

Un document sur la politique nationale a été élaboré avec l’appui de l’Union européenne, dans le cadre du projet de renforcement de capacité commerciale et entrepreneuriale et du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Pour mettre en œuvre ce programme, la contrepartie nationale estimée à hauteur de 142.000.000 FCFA devrait être mobilisée, selon les termes de l’accord signé avec le Pnud. Afin d’assainir le climat des affaires et de lutter contre la vie chère, deux projets de lois sur la concurrence et la protection du consommateur sont en instance d’adoption par le Conseil des ministres.

Le nouveau ministre du Commerce devrait poursuivre l’installation de la mercuriale dans les marchés et la faire respecter. Une démarche contre la surenchère qui caractérise le marché congolais. Autre défi : les emballages en plastique dont l’utilisation est strictement interdite par la loi.


Tags assigned to this article:
CongoEuloge Landry Kolélas

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils