États-Unis : Loretta Lynch devient la première femme noire ministre de la Justice

États-Unis : Loretta Lynch devient la première femme noire ministre de la Justice
 Loretta Lynch

Loretta Lynch s’exprime devant la commission du Sénat américain en charge de la justice, le 28 janvier 2015.|AFP

Les sénateurs américains ont enfin validé, jeudi, la nomination de Loretta Lynch au poste de ministre de la Justice. Choisie par Barack Obama, cette procureure fédérale devient la première femme noire à occuper ce poste.

À 55 ans, Loretta Lynch devient la première femme noire « attorney general », à la tête du ministère de la Justice américain. Le Sénat, à majorité républicaine, a confirmé jeudi 23 avril sa nomination, annoncée cinq mois plus tôt par le président Barack Obama.

« Elle utilisera son expérience de procureure dure, indépendante et respectée dans des dossiers prioritaires comme la réforme du système pénal », s’est félicité le président américain dans un communiqué.

Cette procureure fédérale de l’État de New York, qui s’est illustrée en supervisant des affaires de corruption, de crime organisé et de terrorisme, succède à Eric Holder, qui avait annoncé son départ à l’automne dernier. Les sénateurs devaient encore valider le choix du chef de l’État, ce qui a tourné à la bataille politique dans cette assemblée où les démocrates sont en minorité.

Les sénateurs ont voté par 56 voix contre 43 en faveur de Loretta Lynch, qui n’a obtenu que 10 des 54 voix républicaines en jeu. De nombreux républicains estiment que la justice sous Barack Obama a pris une teinte politique, en entérinant notamment l’approche prise en novembre dernier par le président pour régulariser provisoirement des millions de sans-papiers.

« L’acier et le velours« 

« Elle soutient la théorie légale sans limite de l’administration qui ignore nos lois sur l’immigration », avait dénoncé le sénateur et candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle Ted Cruz.

« Madame Lynch n’a pas montré que, si elle était confirmée, elle serait capable de dire au président qu’il y a des choses qu’il n’a tout simplement pas le pouvoir constitutionnel de faire », avait estimé le sénateur Marco Rubio, un autre candidat républicain à la présidentielle.

Mais le CV de Loretta Lynch en faisait une candidate irréprochable, selon les démocrates unanimes à la soutenir, et qui dénoncent depuis des mois l’acharnement à retarder son vote de confirmation. Elle combine « l’acier et le velours », a souligné la sénatrice démocrate Dianne Feinstein.

« Le fait que sa nomination ait été repoussée par les républicains du Sénat pendant 167 jours, un record, est une honte pour le Sénat des États-Unis », a déclaré le démocrate Richard Durbin. Dans l’histoire du pays, seules deux nominations de ministres de la Justice ont pris plus longtemps à être confirmées par le Sénat.

Hillary Clinton, qui s’est récemment lancée dans la course à l’investiture pour la présidentielle côté démocrate, s’est réjouie sur Twitter : « Des mois que j’attendais de pouvoir le dire : félicitations à Loretta Lynch, confirmée officiellement comme la prochaine attorney general. Une bonne nouvelle pour elle et pour les États-Unis. »

Fille d’un pasteur baptiste et d’une bibliothécaire, Loretta Lynch est née en 1959 à Greensboro en Caroline du Nord (sud-est). Diplômée en droit de la prestigieuse université de Harvard, elle a débuté sa carrière dans un cabinet new-yorkais avant sa nomination à New York. Entre 2002 et 2007, elle a travaillé comme conseillère spéciale du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

© France 24


Tags assigned to this article:
Etats-UnisLoretta Lynch

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils