En vacances à Brazzaville, un congolais de France ne se lave qu’avec de l’eau minérale

sapeurs

Image d’illustration (archives) ©DR

Les habitants du quartier Galieni à Mpila, ne supportent plus un parisien en vacances, depuis qu’ils ont appris qu’il n’utilisait que de l’eau minérale pour se doucher, se brosser les dents… Une attitude que les jeunes jugent déplacée, pour une personne qui est née et a grandi avec eux, avant de s’en aller en France, il y a juste deux ans.

Ses parents, ont été interpellés à ce sujet par les voisins qui s’étonnent du comportement de leur fils, alors qu’eux-mêmes sont modestes.

Mais le parisien s’en fou et n’entend pas se voir dicter une ligne de conduite.

Pour lui, l’eau de la SNDE n’est pas propre à la consommation et moins encore pour se doucher avec.

Il a affirmé avoir souffert d’allergie le premier jour de son arrivée à Brazzaville à cause de cette eau, d’où sa décision de n’utiliser que de l’eau minérale jusqu’à la fin de ses vacances dans la capitale congolaise, sa terre natale.

Une très mauvaise publicité qui doit certainement irriter le directeur technique et des exploitations de la Société nationale de distribution d’eau (SNDE), Antoine Oléa, car il a toujours soutenu que la SNDE a un laboratoire assermenté qui peut analyser l’eau et dire aux consommateurs si celle-ci est encore consommable ou non.

L’illustre acteur de la musique traditionnelle congolaise, Antoine Moundanda, Mawono pour les fans, doit se retourner dans sa tombe, lui qui, de son vivant, avait chanté «Qu’est-ce que c’est ? Ça c’est quoi ça ? ».

La dichotomie père/fils revient dans cette chanson.

Un fils, rentré d’Europe, devient amnésique quand on lui présente des plats de chez nous.

Non sans ironie, le père rappelle à cet acculturé les vertus des aliments (bio) du terroir : « Imbécile, que serais-tu devenu sans cette nourriture qui, enfant, t’a rempli la panse ? »

Avec  Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
BrazzavilleFranceparisienSNDEvacances

Related Articles

Congo : Vers la modernisation de l‘administration foncière du Congo par la Côte d’Ivoire

À travers l’accord de coopération, le Comité national de télédétection et d’information géographique (CNTIG) de la Côte d’Ivoire entend accompagner

Congo: le président Sassou N’Guesso appelle les populations du Pool à isoler le pasteur Ntoumi

Le président congolais Denis Sassou N’Guesso a appelé mercredi à Brazzaville, les populations du Département du Pool à isoler le

Congo : Bientôt un centre de montage des équipements médicaux à Pointe-Noire

Le ministre des Zones économiques spéciales (ZES), Alain Akouala Atypault, a reçu mardi Huang Jiong Zhong, le directeur général de

1 comment

Write a comment
  1. Titus
    Titus 25 novembre, 2019, 01:43

    Bonjour icibrazza.com.
    Je n’ai pas vrai saisie la portée et le sens de votre article
    – était-ce d’interpeller la SNDE sur la qualité plus que douteuse de l’eau soit disant potable qu’elle nous vend (en citant son directeur)
    – ou bien d’ironiser sur l’attitude du vacancier jugée orgueilleuse (en citant l’illustre musicien Mawono) ?
    Moi je ne vis pas en France, je suis seulement à Pointe-Noire, mais il y a une semaine j’ai passé un séjour à Brazza et j’avoue que si j’en avais les moyens comme mon frère parisien, j’aurais peut être fait pareil au vu de la qualité de l’eau nettement terreuse et jaunâtre que j’étais contraint d’utiliser par courtoisie pour ne pas vexer mes hôtes qui à ma grande stupeur la boivent (je suis sûr faute de mieux), alors que je n’avais même pas le sentiment d’être propre au sortir de ma douche.
    Je pense pour ma part que quand quelque chose ne va pas, il faut savoir la dénoncer. Nous population n’avons pas toujours les moyens de nous plaindre, chez qui ? Quand les seules reponses sont la moquerie (d’où sort tu mon frère, tu es au Congo), voire l’intimidation comme si vivre au Congo était synonyme de vivre au paradis, je voulais dire dans son contraire…
    Alors, vous médias qui vous faites la voix du peuple, la voix des sans voix, quand vois dénoncez quelque chose d’une telle gravité, quand le peuple vous confie son message, son cri du coeur, son coup de gueule ou son ras-le-bol, je vous prie de le relayer sans ambiguïté. Car le peuple qui vous a confié ce message n’a pas toujours l’esprit aussi vif que vous pour comprendre la subtilité du sens des phases ou formules que vous employez pour retranscrire le message simple qu’il vous a confié.
    « L’eau de la société des eaux est impropre à l’usage, encore moins à la consommation. »
    Ce n’est peut-être pas la faute des dirigeants actuels de cette société, mais c’est malheureusement de leur responsabilité de nous garantir la distribution d’une eau propre et saine, d’autant plus que nous la payons. Ou bien allons nous ravitailler à madoukou pour les travaux de ménage, et prions le bon Dieu qu’il continue de faire pleuvoir toute l’année pour que l’on recueille notte eau de boisson, ça au moins c’est gratuit…

    *Pour ma part, il y a longtemps que je n’utilise plus que de l’eau de forage à Pointe-Noire. Même si je ne donnerai pas ma main à couper pour attester de sa qualité, elle au moins a le mérite d’être claire et limpide.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils