home Brazzaville Elles ne parlent pas à la presse, après une audience avec le ministre des affaires étrangères

Elles ne parlent pas à la presse, après une audience avec le ministre des affaires étrangères

Elles ne parlent pas à la presse, après une audience avec le ministre des affaires étrangères
Elles ne parlent pas à la presse, après une audience avec le ministre des affaires étrangères

Jeudi 15 octobre dernier, des reporters de la presse nationale et internationale ont été conviés à couvrir les audiences que le ministre des affaires étrangères et de la coopération a accordées à trois diplomates, toutes des femmes, notamment l’ambassadeur des Etats-Unis, Mme Stephanie Sullivan, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne, Mme Saskia de Lang, et la doyenne du corps diplomatique, Mme Marie Charlotte Fayanga, ambassadeur de la République centrafricaine. Chacune d’elle a été reçue, individuellement, par le patron de la diplomatie congolaise, Jean-Claude Gakosso. Seulement, au sortir des audiences, aucune des trois diplomates ne s’est montrée disposée à confier ses impressions à la presse. Chacune est sortie avec une mine grave. Le gouvernement congolais reproche-t-il aux diplomates américaine et européenne, l’immixion dans les affaires intérieures du Congo? L’on sait que l’ambassadeur des Etats-Unis avait, par exemple, reçu les dirigeants de l’opposition, avant leur point de presse du mardi 6 octobre 2015. Par ailleurs, le gouvernement américain et la commission de l’Union européenne sont inquiets du changement de la Constitution au Congo-Brazzaville. Selon l’attaché à la communication du Ministère des affaires étrangères et de la coopération, il s’agirait d’un rappel à l’ordre, dans le cadre de la Convention de Vienne qui régit les relations diplomatiques entre Etats signataires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils