Église de réveil : Le démon de la fornication se nichait sous le caleçon

©DR

Depuis que des pasteurs des églises dites de réveil multiplient des tours de passe-passe sous les yeux incrédules de leurs adeptes acquis, certains n’hésitent plus à pousser l’outrecuidance, jusqu’à l’humiliation de leurs fidèles qu’ils prétendent délivrer des forces démoniaques qui ont emprise sur leur vie.

Une scène rocambolesque, que celle vécue par les adeptes de cette église dite de réveil. Dans un moment d’exorcisme, le pasteur a fait ôter à une adepte son slip séance tenante, sous le prétexte que les esprits de la fornication et de la prostitution y étaient logés.

« Satan, tu es vaincu au nom de Jésus, je te dis, sors de ce corps… Enlève ma sœur, enlève le slip que tu portes. Il est habité par l’esprit de fornication qui hante ta vie et te pousse à la débauche ».

Comme possédée, et sans aucune possibilité de contredire les dires pourtant faux du pasteur emporté dans les « délires de l’onction », l’infortunée s’est exécutée, se dénudant devant l’assemblée et tendant son slip au pasteur qui l’a ensuite empoché.

Depuis, ladite « sœur-en-Christ » vit une véritable crise de comportement et a décidé de ne plus mettre les pieds dans l’église de ce pasteur qu’elle a qualifié d’escroc.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
caleçondémonÉglise de réveil

Related Articles

VIDÉO – Congo : Ces congolais qui se soignent à la bière

Les églises de réveil sont apparues dans les années 80 au Congo. Elles grignotent chaque jour des fidèles à l‘Église

RDC : Une mère des triplés bloquée dans une maternité par manque des frais exigés

Mme Thérèse Tupangane, mère des triplés a, au cours d’un entretien, mercredi, avec l’ACP à la maternité CERDES, dans la

La Belgique refusera de reconnaître le résultat des élections au Burundi

La déclaration du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a été lue au Parlement par un de ses collègues du

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils