Du « rififi » au Comité d’Organisation des Jeux Africains de Brazzaville 2015

Du « rififi » au Comité d’Organisation des Jeux Africains de Brazzaville 2015

 stade de Kintélé

Stade de Kintélé

Au delà de la beauté architecturale des infrastructures qui accueillent les 11 èmes jeux africains, des choses inacceptables, inconnues du grand public, s’y passent. Tenez! Le coach béninois Abdou Rasak Abdou, 42 ans, a été victime d’un accident dans l’enceinte du complexe de Kintélé.

Son bilan lésionnel initial présente une contusion pulmonaire gauche avec épanchement et une fracture des côtes …un autre cas, moins grave que le premier, c’est celui du coach de football de l’équipe du Nigeria, diabétique de son état. Tous ces cas sont abandonnés aux soins des personnes de bonne volonté.

Le premier se trouve au Chu de Brazzaville, où des moyens techniques et financiers font défaut. Le deuxième, après une crise aiguë de diabète, est obligé de suivre un régime alimentaire rigoureux. Heureusement, c’est le professeur Élira Dokerias , président de la commission santé qui, de sa propre poche, se charge de voler à son secours.

Par ailleurs, il faut un peu plus de 500 millions de fcfa pour le perdiem des membres de cette commission : experts nationaux et internationaux. Réponse du COJA (Comité d’Organisation des Jeux Africains de Brazzaville 2015) :  » nous sommes sans argent « . Ce qui est vrai. Comme ventre affamé n’a point d’oreille, certains parmi ces agents ont voulu abandonner, comme cela il y aurait de tests anti- dopages.

N’eût été, sous notre regard, l’intervention du président de la commission santé, on aurait frôlé le pire. Et tant pis les dégâts!

Selon certaines indiscrétions, contrairement aux idées reçues, les fournisseurs des équipements devant servir à cette commission, n’auraient fourni que près de 10% des besoins exprimés. On parle notamment des sociétés Ebone, Hebasi…,qui, semble t-il, seraient les propriétés des enfants de certains intouchables de la République.

Le pauvre professeur Élira Dokerias n’a pas vu passer sous yeux un seul Bon de Commande, le COJA non plus. En effet, c’est au ministère des sports que tout s’est réglé, et parfois, selon de méchantes langues, » à huis clos « , bien loin de la fameuse formule d’appel d’offre…


Tags assigned to this article:
Brazzaville 2015Jeux africainsKintélé

1 comment

Write a comment
  1. ken Man
    ken Man 12 septembre, 2015, 15:47

    Évidement il se passe des choses!
    Une demoiselle hotesse des JA passée a l’acte sexuel avec 4 sportifs sud africains!
    Un viol ou un consentement moyennant…?
    La ptite se trouve au Chu!

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils