Douanes congolaises : les bureaux de trois directeurs centraux barricadés

Douanes congolaises : les bureaux de trois directeurs centraux barricadés

L’intersyndicale des douanes de la République du Congo a barricadé les bureaux des directeurs de la Surveillance douanière, des Contrôles et des services et celui des Affaires administratives et financières, à l’issue d’une assemblée générale tenue le 11 mai, dans les locaux de la direction générale de ladite administration.

Ces derniers sont accusés d’être de mèche avec leur ministre de tutelle dans les nominations de certaines personnes non douanières à des postes de responsabilités. « Considérant l’implication de certains cadres ayant induit le ministre en erreur, l’assemblée générale décide l’arrêt immédiat de ces directeurs centraux dans l’exercice de leurs fonctions », indique le communiqué final sanctionnant ladite assemblée générale.

S’agissant de la restitution de la Redevance informatique (RDI), les syndicats accusent les autorités compétentes de leur mener en bateau. « Considérant que la redevance informatique est un acquis pour l’administration des douanes conformément à la loi des finances de 2013, et le fait qu’une note de service ne peut pas abroger la substance d’une loi, l’assemblée générale demande au ministre des finances d’appliquer les dispositions de la loi qui institue la redevance informatique », souligne ledit communiqué avant de relever que l’inobservation de ces deux décisions conduira les agents des douanes à l’observation d’une grève sans condition.

Rappelons que c’est depuis le mois de février dernier que règne un climat morose entre l’administration des douanes et le ministère des Finances, leur tutelle. L’intersyndicale des douanes déplore la nomination à des postes de responsabilités de certains agents subalternes, des agents en formation et d’autres encore, ayant déjà fait valoir leurs droits à la retraite.

Ces derniers réclament également la restitution par la tutelle, de la RDI, une taxe qui, selon le président de ce syndicat, Juste Macaire Bidingou, n’est pas reconnue au niveau de la comptabilité du Trésor public.

Lopelle Mboussa Gassia

Tags assigned to this article:
Douanes congolaises

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils