home Politique « Dialogue National » : André Okombi Salissa rejette l’offre de Sassou N’guesso

« Dialogue National » : André Okombi Salissa rejette l’offre de Sassou N’guesso

André Okombi Salissa
Ancien ministre de Sassou, André Okombi Salissa

L’ancien ministre André Okombi Salissa, député du Parti congolais du travail (PCT) dans la circonscription unique de Lékana, département des Plateaux, a rendu publique une déclaration, le 11 juillet, à son domicile de Brazzaville.

André Okombi Salissa est revenu sur le dialogue national sans exclusive convoqué du 13 au 17 juillet à Sibiti, chef-lieu du département de la Lékoumou, pour débattre de « la gouvernance électorale et de la réforme des institutions ». 

« Aucun divertissement ne nous concerne, quel que soit le nom qu’on lui donne. Tout cela ne doit tromper personne. Jamais le dialogue n’a été un piège qu’on tend aux autres. Nos regards doivent restés rivés sur le calendrier et la loi », a-t-il déclaré devant la presse nationale et internationale ainsi que ses militants et certains membres de l’opposition.

>>> À lire aussi :  L’ouverture du « dialogue national » reportée à lundi, loin de Brazzaville

Quant au débat sur la réforme des institutions avec, à la clé, le changement éventuel de la Constitution du 20 janvier 2002, l’ancien coordonnateur du Comité d’action de défense de la démocratie mouvement de jeunesse (CADD-MJ) dénonce l’organisation d’un « assaut contre la paix, l’ordre et la stabilité. » « Personne n’a démontré en quoi la constitution actuelle a été nuisible pendant treize ans. Personne n’a démontré ce que nous avons perdu avec cette constitution. Personne non plus n’a démontré ce que nous gagnerons avec le changement, en dehors du statu quo », a poursuivi André Okombi Salissa.

>>> À lire aussi : Okombi Salissa et la CADD quitte la majorité présidentielle et dit « non » au dialogue

S’agissant de la présidentielle de 2016, le président de la Convention pour l’action, la démocratie et le développement (CADD) tient à ce que le scrutin se déroule dans le respect du calendrier et selon les règles acceptées par toutes les parties prenantes. « Ma conviction profonde est que l’alternance démocratique et politique est une chance que nous devons saisir. 2016 est une chance qui nous attend au versant de l’année en cours », a laissé entendre André Okombi Salissa.

Rappelons que ces prises de position ne surprennent sans nul doute pas les observateurs de la vie politique nationale car la CADD avait déjà annoncé le 03 juillet à Brazzaville, s’être retirée du Rassemblement pour la majorité présidentielle.

© Adiac-Congo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils