«Diables rouges » du Congo : Lechantre vise Russie 2018, après avoir raté Gabon 2017

«Diables rouges » du Congo : Lechantre vise Russie 2018, après avoir raté Gabon 2017

La victoire des Diables Rouges contre la Guinée- Bissau dans un match sans enjeu, a relancé le débat sur  la non convocation de certains joueurs dits cadres de l’équipe.

Au cours de la conférence de presse d’après match, Pierre Lechantre a indiqué que la porte restait ouverte pour eux . « Je ne suis pas fou. Je sais très bien qu’il faut encore aller voir à droite et à gauche ce qui peut nous renforcer. Là,  on a fait une tentative qui était un peu risqué avec 80% des joueurs locaux. Mais la porte est fermée pour personne, en sachant que le match de l’Egypte ne sera pas le même que contre la Guinée -Bissau à partir du moment où il ne faut pas oublier qu’on a reçu une équipe de la Guinée- Bissau qui venait un peu démobiliser parce que sûre d’être qualifiée pour la CAN », a-t-il déclaré.

Le sélectionneur des Diables rouges reste cependant  convaincu  à l’ idée de créer une émulation entre les joueurs professionnels et les locaux, afin de rendre les Diables Rouges plus compétitifs . « Je vous rassure s’il y a une opportunité de faire revenir quelques joueurs qui évoluent à l’extérieur, on les utilisera. Mais,  je souhaite que,  les joueurs qui viennent de l’extérieur,  ne viennent plus en pays conquis, ne viennent plus comme des sénateurs en se  disant bon, on  arrive pour être titulaire à tous les coups. les joueurs locaux ont aussi gagné. Ils vont prétendre à quelques choses maintenant. Et c’est intéressant. Parce que ça va créer une sorte d’émulation. C’est ce que je veux essayer de transformer », a-t-il souhaité.

Evoquant les chances du Congo dans les éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, Pierre Lechantre a estimé que le Congo a son destin en main dans le groupe E composé de l’Egypte, l’Ouganda et le Ghana, s’appuyant ainsi  sur  l’expérience du Togo en 2006.  « Je vous rappelle  qu’à l’époque, je suis entraîneur national du Mali et on avait reçu le Togo qui était venu nous battre 2-1. Et personne ne pensait que le Togo allait se qualifier pour la coupe du monde 2006.  On peut rêver. Le rêve parfois  n’est pas loin », a-t-il souligné.

Et de poursuivre : «  il va falloir déjà, sur les deux premiers matches, prendre un minimum de points voire 4 points, de façon à ce qu’après ces deux matches, on a pratiquement dix mois sans jouer de matches qualificatifs pour la Coupe du monde. Le Ghana c’est 10 mois après. On essaie de se faire un petit matelas contre l’Egypte et contre l’Ouganda. Et comme ça on travaille pendant huit ou dix mois avec une équipe qui aura une grosse envie d’aller vers les matches aller- retour  contre le Ghana et après on peut tout espérer », a indiqué Pierre Lechantre.

Devant la presse, Pierre Lechantre a par ailleurs salué  le bon  comportement des joueurs locaux lors du stage qu’il a animé à Brazzaville . Selon lui, ces joueurs évoluant au pays ont été très receptifs quant à son  système de jeu qu’ il souhaite appliquer pour les prochaines rencontres des Diables rouges.  « Je cherchais déjà à le mettre en place lors de notre stage au Maroc mais il n’avait pas été accepté par les joueurs qui étaient en présence  parce qu’ils voulaient jouer à leur façon. A partir de là, on a changé notre fusil d’épaule. On a fait un regroupement que vous avez vu avec de nombreux joueurs locaux qui, pendant 15 jours,  ont été à l’écoute. J’ai fait l’un de mes meilleurs stages depuis bien longtemps, parce que tous les joueurs étaient réceptifs », a souligné  le sélectionneur du onze national.

James Golden Eloué


Tags assigned to this article:
CongoDiables RougesGabon 2017LechantreRussie 2018

1 comment

Write a comment
  1. daria fila
    daria fila 9 octobre, 2016, 23:18

    Le stade est très loin du centre ville on a la volonté d’allé suivre leur coneri Svp le coach doit nous laisser ils doit partir en plus vos salle match son payer !!#

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils