Des relations au beau fixe entre Moscou et Brazzaville

Des relations au beau fixe entre Moscou et Brazzaville

Le chef de la diplomatie congolaise Jean-Claude Gakosso a été reçu ce mardi 3 novembre au Kremlin par son homologue russe Serguei Lavrov.

Le chef de la diplomatie congolaise Jean-Claude Gakosso a été reçu ce mardi 3 novembre au Kremlin par son homologue russe Serguei Lavrov.

Le chef de la diplomatie congolaise Jean-Claude Gakosso a été reçu ce mardi 3 novembre au Kremlin par son homologue russe Serguei Lavrov. A cette occasion, le ministre russe des Affaires étrangères s’est prononcé sur le récent referendum constitutionnel au Congo.

Les relations entre Denis Sassou Nguesso et la Russie ont toujours été bonnes. C’était déjà le cas lorsque le Congo s’appelait République populaire entre 1979 et 1992 et que près de 7 000 étudiants congolais faisaient leurs études en URSS. Le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, était d’ailleurs l’un d’eux et la médaille Pouchkine lui a été décernée ce mardi 3 novembre pour sa contribution aux bonnes relations entre les deux pays. C’est donc sans surprise que Sergueï Lavrov a entériné les résultats du referendum du 25 octobre. 

« Les résultats officiels témoignent d’un large soutien de la politique du Président du Congo Denis Sassou-Nguesso par le peuple congolais, a-t-il déclaré. Nous voudrions réaffirmer notre soutien à la disposition du chef de l’État congolais à mener un large dialogue national avec la participation de toutes les forces politiques souhaitant le règlement efficace des tâches de votre pays. »

La Russie a envie d’un Congo stable, car les entreprises russes notamment dans le secteur énergétique y sont de plus en plus présentes. Les Russes participent notamment à l’étude de faisabilité de l’oléoduc Pointe-Noire Brazzaville Ouesso. Les échanges entre les deux pays sont passés de 3 milliards de dollars en 2011 à 11,5 milliards de dollars en 2014. La Russie forme des militaires et des policiers congolais et 3 000 jeunes Congolais apprennent le russe, notamment grâce au centre culturel russe de Brazzaville.

Par RFI

______________________________________________________________________

Lire aussi : Sommet Inde-Afrique : le ministre Gakosso a quitté précipitamment New Delhi


Tags assigned to this article:
BrazzavilleMoscou

2 comments

Write a comment
  1. Primo Basílio
    Primo Basílio 4 novembre, 2015, 21:08

    L’URSS HOJE RUSSIA DEVE CORIGIR A HISTÓRIA EM CABINDA CONFORME PRETENDEU CORRIGIR A O ERRO DA HISTÓRIA NA CRIMEIA. O CONGO BRAZZAVILLE E O MPLA (ANGOLA) DEVEM SER CHAMADOS Á RESPONSABILIDADE E Á RAZÃO SOBRE O FUTURO DE CABINDA , TERRITORIO QUE QUE JÁ NÃO DEVE PASSAR POR ANGOLA. A FLEC EM NOME DO POVO DE CABINDA EXIGEM UMA TRANSIÇÃO INDEPENDENTISTA E O FIM DA OCCUPAÇÃO ANGOLANA

    Reply this comment
  2. christine loemba
    christine loemba 4 novembre, 2015, 21:48

    voila un bel exemple de cooperation datant de plusieurs années vive l amitié

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils