Des populations déplacées regagnent progressivement leur domicile après les affrontements armés à Brazzaville

Des populations déplacées regagnent progressivement leur domicile après les affrontements armés à Brazzaville

Des populations déplacées regagnent progressivement leur domicile après les affrontements armés à Brazzaville

Des populations déplacées regagnent progressivement leur domicile après les affrontements armés à Brazzaville

Réfugiés dans les églises et familles d’accueils situées au centre et nord de Brazzaville à cause des affrontements armés entre les forces publiques et des « miliciens Ninjas » lundi dans les quartiers sud de Brazzaville, les populations ont commencé mardi à regagner progressivement leur domicile.

Motivés par le calme observé toute la nuit et à l’appel lancé par le gouvernement qui a pris le contrôle de la situation, ces déplacés estimés à environ 35.000 souhaitent voir leur sécurité ainsi que celle de leurs biens.

Selon le bilan provisoire, la fusillade de lundi entre ex-miliciens ninjas « Nsiloulou » et l’armée aurait fait cinq morts, soit deux du côté des assaillants et trois du côté de la force publique

Par ailleurs, dans une déclaration dont copie a été transmise à Xinhua ce mardi, l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas arrivé deuxième position avec plus de 15% des suffrages exprimés, a accusé le gouvernement d’être responsable des troubles survenus la veille dans les quartiers sud de Brazzaville.

« Nous disons ici et maintenant que face à tout cela, il n’y a qu’un seul responsable, le gouvernement qui n’a pas pu lire les signes avant-coureurs. Nous demandons à tous de se ressaisir, car c’est autour de l’arbre à palabre que tout se règle. Nous demandons aux hommes d’églises et à la communauté internationale de venir au chevet du Congo », précise la déclaration.

Allié du Parti congolais du travail et membre de la Majorité présidentielle, le frère cadet de Guy Brice Parfait Kolélas, Euloge Landry Kolélas qui préside le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (Mcddi) crée par leur défunt père Bernard Kolélas, a qualifié de « barbare » l’attaque des miliciens Ninjas.

« Aujourd’hui, nous n’avons pas et plus jamais besoin des milices dans le département du Pool. Tout ceci doit s’arrêter », a-t-il déclaré tout en lançant un appel à l’unité et la concorde nationales.

De son côté, le Parti congolais du travail (au pouvoir) a, par le biais de son secrétaire général, Pierre Ngolo, condamné ces actes et demandé aux auteurs de ces actes de demander pardon au peuple congolais.


Tags assigned to this article:
Congoviolences

1 comment

Write a comment
  1. bolokolia
    bolokolia 6 avril, 2016, 09:45

    oleko konini ezosala boye????

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils