Des Millions de Dollars, soit l’équivalent de plus 4 milliards des fcfa, saisis à l’aéroport international Maya Maya de Brazzaville

l’aéroport international Maya -Maya de Brazzaville

L’aéroport international Maya -Maya de Brazzaville|©DR

Des langues commencent à se délier peu à peu près d’un mois après la saisie rocambolesque d’une importante somme d’argent en dollars us, évaluée à plus de 4 milliards de FCFA, à l’aéroport international Maya Maya de Brazzaville.
 » Le passager de type arabe, qui s’apprêtait à embarquer à bord du régulier Ethiopian, avait pris le soin d’empaqueter des liasses de dollars us dans un sac trolley, pour les sortir frauduleusement du Congo. », renseigne un témoin oculaire ayant requis l’anonymat.

D’où provenait cet important pactole en ces temps d’assèchement financier à Brazzaville ?  » Depuis que Kinshasa, la capitale voisine, est en proie à des problèmes politiques, nous constatons des sorties frauduleuses de devises étrangères, notamment en dollars us, transportées par des barbus de type arabe… », croit savoir un expert financier congolais.

Qui reconnaît par ailleurs que de nombreux bureaux de change de Brazzaville, gérés par des cambistes informels, sont approvisionnés par les devises en provenance de Kinshasa.

Vrai ou faux? Toujours est-il que « Brazzaville représente une meilleure porte de sortie frauduleuse de devises étrangères par rapport à l’aéroport international de N’Djili à Kinshasa, où des mesures de contrôle ont été rendues plus sophistiquées. », renchérit un expert en matière de sécurité aéroportuaire.

Par Alphonse Ndongo

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
BrazzavilledollarsMaya-Maya

Related Articles

Sébastien Migné, nouveau sélectionneur du Congo-Brazaville

Après avoir appris auprès de son maître Claude Le Roy, Sébastien Migné va désormais voler de ses propres ailes.  Le

Référendum au Congo: Alain Mabanckou « Le peuple congolais a dit non ! »

Pour l’écrivain, le référendum qui vient de se tenir au Congo est « illégal, biaisé ». « C’est une mascarade », ajoute-il. Les mots

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils