Département du Niari : alerte à une épidémie de rage canine à Dolisie

Département du Niari : alerte à une épidémie de rage canine à Dolisie
Centre-ville de Dolisie (© FabMoustic)

Centre-ville de Dolisie| © FabMoustic

Le service vétérinaire de la direction départementale de l’élevage du Niari a enregistré 64 cas de morsures de chiens enragés à Dolisie, de janvier à avril 2015.  Parmi les cas évoqués, un enfant a trouvé la  mort, selon cette source.

L’inspecteur  vétérinaire, Dieudonné Fernand Bibaloud,  a déploré le fait que les Congolais ne se soucient pas de faire vacciner  leurs chiens. Cette année de janvier à mars,  ses services ont vacciné gratuitement quatre chiens seulement dans cette ville de plus de 100 000 habitants.  Actuellement, le vaccin antirabique est en rupture de stock dans les services. Il est vendu en pharmacie, mais  à un  coût élevé.

La ville de Dolisie a connu une épidémie de rage en 2011 et 2012. Au cours de cette période, le service vétérinaire avait enregistré 157 cas  d’animaux  mordeurs et griffeurs  dont 97%  étaient des chiens  et  3% des  chats  qui peuvent eux aussi contaminer  la rage. Sur 163 patients exposés, 151 se sont  présentés au  centre antirabique, a indiqué M. Bibaloud.

La rage est une maladie provoquée par un virus rabique, contracté par les  chiens  en  fouillant des  poubelles. Il existe deux types de rage, la furieuse et la muette. La personne infectée sent plusieurs manifestations telles que la sensation de brûlures,  le froid,  le fourmillement au  niveau du  point d’entrée du  virus. Le malade peut également présenter des signes digestifs tels que la nausée,  la diarrhée,  l’anorexie (le manque d’appétit) la fatigue, les céphalées, les vertiges, l’anxiété,  l’insomnie, les  hallucinations, etc.

Dès la morsure,  le patient doit laver abondamment  la paie avec du savon et  de l’eau pendant 15 minutes. Il doit mettre de l’alcool et  se rendre vite à l’hôpital pour des  soins intensifs au centre desquels  l’emploi des vaccins anti rabique  ou  verorabique, antitétanique et  des antibiotiques, ont indiqué des spécialistes.

Lorsqu’elle est traitée à temps,  la rage est guérissable, mais non traitée, elle conduit à la mort. Dieudonné Fernand Bibaloud a insisté sur le fait qu’on peut prévenir la rage en se faisant vacciner  avant ou après la morsure.

Source : ACI


Tags assigned to this article:
Dolisie

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils