Décès de l’actrice et comédienne congolaise, Laurentine Milebo

La nouvelle est tombée tel un coup de massue ce lundi 17/08/2015. La cinéaste Laurentine Milebo est décédée des suites d’une longue maladie. La Tantine du cinéma français comme on l’appelait a fait ses débuts dans la chanson puis le théâtre avant d’amorcer une longue carrière cinématographique. Innocence dans « Black mic mac 2 », Faty dans « Barbecue Pejo » récompensée par deux prix d’interprétation (à Milan et Khourigba), Mama Aloko dans « Mama Aloko » ou encore Ma Sali la marieuse dans « Fatou la malienne », elle a tourné dans Ripoux contre Ripoux, L 627, Elisa, Ma vie est un enfer, Le réalisateur nègre, Djib, Mama Aloko, Le grand appartement, Filles uniques, etc. 

Avec son humour tantôt socratique, tantôt corrosif qui la caractérisait, son one woman show RECITS DE FEMME, elle a mis en relief les relations houleuses et/ou drôles de la femme africaine dans la société ; elle y aborde aussi sa jeunesse au Congo, son mariage, sa venue en France et son rapport à l’intégration. Aussi drôle qu’émouvante, forte et frémissante, Laurentine Milebo a parlé de la vie comme seule elle pouvait le faire. C’était une femme dont la grâce dépassait, pour ainsi dire, le quotidien. Aucun doute, nous marcherons derrière son ombre sans le moindre soupçon d’être faits d’une matière moins durable que le temps.

(Avec mikiliweb)

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
décédéeLaurentine Milebo

Related Articles

Congo : le logement « made in Congo » pour réduire le taux de chômage

La députée du quartier 68 Talangaï (6ème arrondissement de Brazzaville), Claudia Sassou N’Guesso a visité, mercredi 13 juillet 2016, un

Congo : Le général Nianga Mbouala viré de ses fonctions ?

Pendant que le général Norbert Dabira, soupçonné d’être mêlé à une tentative présumée de déstabilisation du pouvoir de Denis Sassou

Le siège du Centre de documentation pour les médias détruit à Brazzaville

Créé par décret présidentiel n°98-392, du 9 novembre 1998, pour organiser, gérer et mettre à la disposition des professionnels de

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils