Décès de Kofi Annan : Sassou N’Guesso déplore la perte « d’un digne fils de l’Afrique »

Décès de Kofi Annan : Sassou N’Guesso déplore la perte « d’un digne fils de l’Afrique »

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso a salué dimanche la mémoire de l’ancien Secrétaire des Nations Unies, Kofi Annan décédé samedi à l’âge de 80 ans, déplorant la perte « d’un digne fils de l’Afrique ». 

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de ce digne fils de l’Afrique », écrit le président Sassou dans son message de condoléances adressé dimanche à son homologue ghanéen, le président Nana Akufo Addo.

« L’ancien Secrétaire général des Nations Unies était une personnalité émérite, un grand défenseur des idéaux de paix, de justice et de progrès. La République du Congo perd, à travers cet évènement tragique, un frère qui a marqué de son empreinte personnelle la consolidation de la paix à la suite des troubles socio-politiques survenus dans notre pays », a ajouté le chef de l’Etat congolais.

Il a conclu: « En cette circonstance particulièrement douloureuse, je vous adresse au nom du peuple congolais, de son gouvernement et à mon nom propre , les condoléances le plus émues au peuple ghanéen, a vous-même et à la famille éplorée ».

Avec l’APA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
AfriqueDécèsKofi AnnanSassou N'guesso

Related Articles

Brazzaville : Hugues Ngouélondélé oblige les commerçants à repeindre les façades de tous les établissements avant le 15 août

À quelques jours de la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance du Congo, chaque 15 août, Brazzaville entame son opération

Congo : Claudine Munari annonce la fin du mandat de Sassou N’Guesso le 15 août prochain

Claudine Munari, ancienne candidate à la présidentielle de mars 2016, député et présidente du Mouvement pour l’unité, la solidarité et

Congo – « Publication irrégulière des résultats » Zéphirin Mboulou répond à Mokoko

Dans un courrier adressé au ministre de l’intérieur en date du 31 mars pour lui signifier l’irrégularité de la publication

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils