Début à Brazzaville des assises de la presse congolaise

Image d’archive|© DR

Les assises de la presse congolaise, dont l’enjeu est de faire l’état de l’évolution des média, 25 ans après celles tenues en 1992, ont démarré jeudi à Brazzaville, par le ministre de l’Intérieur et de l’Administration du territoire, Raymond Zéphirin Mboulou, en présence de plusieurs hautes personnalités parmi lesquelles, l’ancien Premier ministre, Henri Lopes.

Ouvrant les travaux de les travaux, au nom du Premier ministre Clément Mouamba, le ministre Raymond Zéphirin Mboulou, après avoir décrié la pratique du journalisme au Congo qui ne « comble pas encore les attentes du public », a salué la tenue de ces assises.

« Ces assises arrivent à point nommé car, les mauvaises pratiques du journalisme au Congo caractérisées par le sensationnel, la diffamation, la calomnie…subsistent et ont tendance à s’aggraver », a déploré Raymond Zéphirin Mboulou.

Il a souhaité que cette rencontre « dégage des solutions correctives afin que cette presse réponde aux attentes du public en matière d’information, et qu’elles fassent sortir un cadre juridique adapté au niveau paysage médiatique mondiale. »

Pour le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla « cet évènement doit être considéré comme une nécessité historique en ce qu’il devrait poser les jalons d’un journalisme du 21ème siècle au Congo et contribuer à la démocratie, facteur de progrès. »

De son côté, Philippe Mvouo, président du Conseil supérieur de la liberté de la Communication (CSLC) du Congo, organe qui a initié les assises de la presse, a saisi cette opportunité pour assener un coup de massue à cette presse congolaise qui est, d’après lui, « pourtant libre, mais sape sa liberté » par ses mauvaises pratiques.

« Avec la tenue de ces assises la presse congolaise devrait passer par les étapes incontournables que sont la formation, la professionnalisation, la responsabilité, l’acquisition des vertus humaines (…) pour se rende davantage utile et indispensable à la société congolaise », a souhaité Philippe Mvouo.

Les travaux de ces assises de la presse devront prendre fin le 28 octobre avec à l’affiche un nouvel horizon de la pratique du journalisme au Congo.

Avec APA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
AssisesCongopresse

Related Articles

Congo: Le ministre Mabiala menace d’enfermer les clients qui refusent de rembourser leurs crédits

Tous les clients malveillants et véreux, ayant obtenu légalement des crédits dans les banques, mais qui disparaissent dans la nature,

L’écrivain congolais Alain Mabanckou fait son entrée dans le Petit Larousse 2018

Le Petit Larousse 2018 compte l’écrivain congolais parmi les personnalités de référence. L’écrivain Alain Mabanckou a désormais sa place dans

Congo – Brazzaville : près de 3000 personnes escroquées

Une entreprise fictive opérant à Brazzaville, dénommée Société de Travaux Divers (STD) avait recruté environ 3000 personnes, majoritairement des femmes,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils