Crise Financière au Congo : des compagnies aériennes ferment leur escale de Brazzaville

l’aéroport international Maya -Maya de Brazzaville

L’aéroport international Maya -Maya de Brazzaville|©DR

South African Airways, Air Ivoire, Camair Co…sont, pour l’instant, les 3 compagnies aériennes qui ont décidé de suspendre la desserte de Brazzaville.

Selon certaines indiscrétions, Kenya Airways voire Ethiopian pourront réduire la fréquence de leurs vols sur la capitale congolaise. Taag, la compagnie angolaise, a déjà suspendu sa desserte de Brazzaville pour privilégier celle de Pointe-Noire, la capitale économique du Congo.

Il convient de noter que les taux de remplissage de toutes les compagnies aeriennes, excepté Rwandair et Air France, sont globalement de moins de 10%. Des pertes sèches que ne peuvent supporter de petites compagnies.

Bien plus, les pénuries fréquentes de fuel aux aéroports du Congo (Brazzaville et Pointe-Noire ) et les taxes aéroportuaires, jugées trop élevées, grèvent les charges d’exploitation des compagnies aériennes qui opèrent au Congo.

La première conséquence de cette baisse du trafic aérien au Congo est la dégringolade, de l’ordre de 30%, du chiffre d’affaires de Aerco(Aéroports du Congo). Il pourrait à nouveau baisser, avec la fermeture définitive ou la réduction de fréquence de vols par certaines compagnies. En interne, Aerco vient de réduire de 30% les charges du personnel. Une situation d’autant plus préoccupante que Ecair, la compagne nationale, devrait définitivement mettre la clé sous le paillasson, après plusieurs tentatives infructueuses pour sa relance.

Ses employés, qui accusent 14 mois d’arriérés de salaire, ont décidé d’ester en justice pour réclamer le paiement de leurs droits. Le ciel est vraiment bien sombre pour les compagnies aériennes au Congo.

Par Alphonse Ndongo

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCrise Financière au Congo

Related Articles

Zone industrielle de Maloukou: Quatre usines déjà en production expérimentale

Sur les seize usines prévues au complexe industriel de Maloukou, situé à près de 70 km au nord de Brazzaville,

Présidentielle au Congo : retour en terre ancestrale pour Denis Sassou Nguesso

La capitale de l’or vert était la dernière étape de la tournée de campagne du président sortant dans le Niari

Congo – Vol à l’université de Kintelé : les services de sécurité instruits pour interpeller les auteurs

Le Premier ministre, Clément Mouamba, a demandé au ministre de l’Intérieur, Raymond Zéphyrin Mboulou, et à ses services de mener

1 comment

Write a comment
  1. Lechinois3000
    Lechinois3000 19 octobre, 2017, 05:54

    Les salaires des employés, comment osent-ils réclamer cet argent. Comment votre Président à vie , pourra il payer sont nouvel hôtel particulier quelque part en Suisse ? Comprenez le et cessez vos revendications mesquines.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils