Coussoud-Mavoungou, ministre congolais: « la priorité des emplois maritimes revient aux Congolais »

Coussoud-Mavoungou, ministre congolais: « la priorité des emplois maritimes revient aux Congolais »

Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou

Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, le ministre délégué chargé de la Marine marchande.|DR

Le ministre délégué chargé de la Marine marchande, a haussé le ton face aux responsables des entreprises de son secteur à l’occasion de la double célébration des journées internationales de l’hydrographie et des gens de mer, le 25 juin à Pointe-Noire.

« Mon constat amer est de voir que les entreprises maritimes n’ouvrent pas leurs portes pour faciliter les stages et les emplois aux gens de mer à former ou formés. Pourquoi avons-nous peur de la relève ? Je rappelle que la priorité des emplois maritimes directs ou indirects au Congo revient aux ressortissants congolais et un contrôle sera effectif à partir du 13 juillet 2016. Alors ? Prenez vos précautions », a averti le ministre.

Bien avant, Jean-Félix Mountou-Tchicaya, directeur général de la marine marchande a rappelé que son administration et le Port autonome de Pointe-Noire assurent les missions liées à l’hydrographie. « En organisant ce focus, la direction générale de la marine marchande, avec les armateurs, les marins, les opérateurs économiques et maritimes et tous ceux qui sont engagés dans la réflexion sur le bien- être des gens de mer ont réfléchi sur les actions à mener au bénéfice des marins congolais ».

Le focus a mis l’accent sur la Convention internationale sur les normes de formation des gens de mer, de délivrance des brevets et de veille, telles que révisées (STCW 95) et la Convention du travail maritime (MLC) 2006 à laquelle a adhéré la République du Congo et qui est entrée en vigueur depuis le 07 avril 2015. Il a profité pour exiger le point des principales conclusions de l’atelier régional de sensibilisation à la MLC organisé par le Bureau international de travail (BIT) à Brazzaville en février 2015.

« En effet, les réponses que nous pourrons donner à ces deux préoccupations détermineront l’avenir immédiat des gens de mer congolais en ce sens qu’à partir du 1er janvier 2017, une recertification de tous les marins prescrite par la convention STCW devra avoir été effectuée pour pouvoir prétendre à un poste à bord », a dit le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou.

La Journée mondiale de l’hydrographie est célébrée sur le thème « Nos mers et voies navigables- encore à explorer et cartographier »  tandis que la Journée mondiale des gens de mer a eu pour thème : « Moyens de remédier à la future pénurie prévue des gens de mer : promouvoir tous les avantages que peuvent offrir les métiers de la mer.»

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
CongoCoussoud-MavoungouicibrazzaMarine marchande

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils