Côte d’Ivoire – FEMUA 8 : Fally Ipupa remporte le Prix spécial de l’intégration africaine

Côte d’Ivoire – FEMUA 8 : Fally Ipupa remporte le Prix spécial de l’intégration africaine
Fally Ipupa remporte le Prix spécial de l'intégration africaine |FEMUA

Fally Ipupa remporte le Prix spécial de l’intégration africaine |FEMUA

Le Congolais Fally Ipupa, la vedette montante de la musique africaine, a remporté, dimanche soir, le Prix spécial de l’intégration africaine décerné par le ministère ivoirien de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur.

La remise du Prix s’est déroulée lors du concert de clôture de la 8è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) organisé au complexe sportif de Koumassi, dans le Sud de la capitale économique ivoirienne. Doté d’une enveloppe d’un million de FCFA, ce prix a été remis par Valérie Oka, Conseillère chargée de la culture au ministère de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur.

Les prix des différentes compétitions sportives au menu de l’édition 2015 du FEMUA ont été également remis. Il s’agit du cross populaire et du tournoi de maracana de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le thème central de cette 8è édition du FEMUA a tourné autour de l’intégration et le rapprochement des peuples.

« C’est un grand plaisir pour nous de prester aujourd’hui ici. Nous aimons la Côte d’Ivoire et tout ce qu’il y a dedans (attiéké, aloco… », a lancé Fally Ipupa à l’entame de sa prestation, faisant l’éloge de Salif Traoré dit A’Salfo, lead vocal du groupe Magic System et Commissaire général du FEMUA.

Incontestablement, la grande attraction de cette apothéose, Fally Ipupa a gratifié ses inconditionnels d’un show époustouflant après cette distinction. « Fally ! Fally ! », scandaient une cohorte de fans, à l’entrée sur scène du prince de la rumba congolaise qui se fait appeler « Dicap La Merveille ».

C’est l’hystérie totale. Les milliers de spectateurs acclament la star. L’orchestre distille les premières notes du riche répertoire de l’artiste. Le chanteur alterne des chansons endiablées et mélodies langoureuses avec un public en phase qui reprend en chœur.

Le mercure monte, mais pas pour longtemps, puisque « Dicap La Merveille » doit prendre son vol et est obligé d’écourter sa prestation. Il présente ses excuses et promet de revenir en Côte d’Ivoire.

Par l’APA


Tags assigned to this article:
Côte d’IvoireCultureFEMUA

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils