COP22: Denis Sassou N’Guesso annonce la création d’un fonds bleu pour le bassin du Congo

COP22: Denis Sassou N’Guesso annonce la création d’un fonds bleu pour le bassin du Congo

La 22ème conférence des parties à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22) est entrée dans la dernière phase. Ouverte le 07 novembre dernier à Marrakech au Maroc, la conférence a entamé le 15 novembre, la réunion de Haut Niveau de la Convention-Cadre, en présence d’une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, parmi lesquels le Président congolais Denis Sassou N’Guesso qui a annoncé la création d’un fond bleu pour les pays du bassin du Congo.

Le coup d’envoi de la réunion de Haut niveau a été donné par Salaheddine Mezouar, ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, comme président de la COP22. Les participants ont suivi les déclarations des chefs d’Etat et de gouvernement, dont celle du chef de l’Etat congolais. Denis Sassou N’Guesso a annoncé la création d’un fonds bleu pour le bassin du Congo.

Il s’agit d’une nouvelle initiative de développement durable qui se situe au-delà de la simple gestion concertée des écosystèmes forestiers de ce bassin. Ce fond bleu vise, selon le président congolais, à redessiner les bases de l’économie de la région du bassin du Congo, en passant de la simple exploitation des forêts à un développement durable et innovant de l’exploitation des ressources renouvelables des eaux du Congo et de ses affluents.

Il s’inscrira, a-t-il poursuivi, dans ce que la commission économique pour l’Afrique a défini comme « l’économie bleue », en garantissant des solutions tant au niveau économique qu’environnemental. De plus, a déclaré Denis Sassou N’Guesso, le fond bleu du bassin du Congo accompagnera le développement des projets dans des secteurs clés pour le renforcement de l’économie de la région, en offrant une alternative viable à la déforestation. Le fonds bleu proposera, en outre, des subventions renouvelables chaque année à hauteur de 100 millions d’euros avec des engagements à long terme ; œuvrant pour la protection de l’environnement et pour la réduction des effets du réchauffement climatique dans la région, a-t-il conclu. Mohammed VI, roi du Maroc a mis ses invités devant leur responsabilité : « l’humanité aspire plutôt à des décisions aidant à sauver l’avenir, la vie sur terre et la prise d’initiatives concrètes et des mesures pratiques à même de préserver les droits des générations à venir », a-t-il martelé.

Ban Ki-Moon qui lui a succédé à la tribune s’est adressé brièvement en français avant de dérouler son discours en anglais. Il a salué l’engagement des 109 pays qui ont déjà ratifié l’accord de Paris qui est entré en vigueur moins d’un an après sa signature.   Le président français, François Hollande s’est posé plutôt en grand défenseur de l’accord de Paris, en mettant en garde les USA qui, a-t-il dit « doivent respecter les termes de l’accord de Paris sur le climat et le Président Trump [qui] doit s’y conformer. Cet accord est irréversible dans les lois, dans les faits et dans l’esprit ».


Tags assigned to this article:
COP22Denis Sassou N’GuessoMarocMarrakech

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils