Coopération : visite en Italie du président Denis Sassou Nguesso centrée sur l’économie

Coopération : visite en Italie du président Denis Sassou Nguesso centrée sur l’économie

Denis Sassou  et Matteo Renzi

Image d’archive|Denis Sassou et Matteo Renzi

Pendant trois jours, le président de la République va s’entretenir avec les plus hauts dirigeants italiens pour conforter une coopération qui s’annonce radieuse.

Ce n’est pas la première fois que le président Denis Sassou N’Guesso se rend en Italie, pays où l’ont conduit déjà de nombreuses visites se prolongeant (ou commençant) parfois au Vatican. Mais cette fois-ci, le contexte politique italien a changé. Les dirigeants au plus haut sommet de l’État sont nouveaux. Et s’il a déjà accueilli le premier ministre Matteo Renzi à Brazzaville, en juillet dernier, sa rencontre ce jeudi avec le président Sergio Mattarella sera une première.

Le président italien vient en effet d’être élu (3 février) et le président Denis Sassou fait partie des tout-premiers Chefs d’Etat africains avec qui il va s’entretenir. Occasion aussi pour les observateurs de la vie politique italienne de scruter les signaux de la politique africaine sous son leadership : rupture ou continuité ? Le programme de la visite du chef de l’État en Italie montre clairement que le Congo et l’Italie ont choisi de conforter une coopération qui a pris une consistance  économique surtout depuis l’arrivée à la primature, à Rome, du jeune Premier ministre Matteo Renzi (40 ans).

Arrivé à 17h05 à l’aéroport militaire de Roma-Ciampino, spécialisé dans l’accueil des hôtes italiens de marque, le président Denis Sassou N’Guesso a été accueilli par des officiels italiens et, surtout, par la petite et remuante communauté congolaise qui a pris l’habitude de venir l’accueillir ici à la mode de chez nous. Drapelets pimpants, chansons et danses malgré le relatif froid et you-yous des femmes. À eux s’étaient joints les nombreux ministres de la délégation venus quelques jours auparavant pour une visite où on attend la signature et la confirmation de nombreux contrats dans tous les domaines.

C’est ce jeudi matin que la partie officielle de cette visite va commencer. Avec, tout d’abord, la rencontre au Palais présidentiel du Quirinal avec le président Sergio Mattarella. Rencontre suivie peu après d’un déjeuner de travail avec le premier ministre Matteo Renzi, dans une villa d’honneur au cœur de la capitale. Comme indiqué, entre les deux hommes le courant était passé lors de leur première rencontre à Brazzaville, le 8 juillet dernier. Les sujets de discussion ne manquent pas, tous centrés sur la volonté de l’Italie de conduire avec le Congo un partenariat économique mutuellement bénéfique et équilibré.

La rencontre avec le Premier ministre italien sera suivie de deux autres dans l’après-midi, avec des personnalités influentes du Parlement, dont le député Pier Ferdinando Casini, leader de centre-droit et ancien président de l’Assemblée. Parmi les activités dans l’après-midi le programme annonce, entre autres, une rencontre avec les médias. Et, surtout, un tête-à-tête devenu presqu’incontournable vu le caractère économique de cette visite présidentielle, avec M. Carlo Calenda.

Le vice-ministre de l’Economie, cheville ouvrière de cette coopération dynamique que l’Italie entend consolider avec le Congo, est venu à Brazzaville fin janvier. Il conduisait une importante délégation d’hommes d’affaires et d’entrepreneurs italiens venus toucher du doigt les opportunités multiformes du partenariat économique avec le Congo que le premier ministre italien n’a cessé de présenter  comme au cœur de sa stratégie pour le futur. Ensemble avec l’Angola et le Mozambique.

© Adiac-Congo  


Tags assigned to this article:
CongoItalie

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils