home Brazzaville, Congo Coopération : Miss Fespam et le DG d’Eni Congo chez Jean Claude Gakosso

Coopération : Miss Fespam et le DG d’Eni Congo chez Jean Claude Gakosso

le DG d’Eni Congo chez Jean Claude GakossoSi la Miss festival panafricain de musique (Fespam) 2013 est venue remercier le gouvernement et le peuple congolais, tout en évoquant la prochaine élection ; le directeur général de la société Eni Congo, est quant à lui venu parler des projets culturels amorcés depuis un certain temps. L’audience a eu lieu dans son cabinet de travail le 15 décembre dernier

« Merci de promouvoir le Fespam, nous recevions des échos », c’est avec ces paroles que le ministre de la culture et des arts, président du comité de direction du Fespam, a reçu la reine de beauté panafricaine, en guise de reconnaissance pour ce qu’elle fait.

La Rwandaise Aurore Umutesi Kayibanda, élue reine de la beauté africaine, lors de la septième édition de l’élection Miss festival panafricain de musique Fespam, le 17 juillet 2013, est revenue dans la ville qui l’a ainsi consacrée, pour non seulement remercier le gouvernement du Congo mais aussi le peuple congolais pour son accueil.

Avec le ministre de la Culture et des Arts, ils ont abordé également la prochaine édition du Fespam, ainsi que la huitième édition de l’élection Miss Fespam à l’occasion de laquelle, elle remettra la couronne à la prochaine reine de beauté. « J’ai voulu remercier le gouvernement du Congo ainsi que le peuple congolais de nous avoir accueillies sur cette terre. Nous avons parlé aussi de Miss Fespam 2015. »

Parlant de la coopération culturelle entre le Congo et le Rwanda, la Miss Fespam a annoncé qu’un groupe rwandais séjournera au Congo lors de la dixième édition du Fespam.

Aurore Umutesi Kayibanda, 1,78m pour 55 kg, est étudiante en génie civile en année terminale. De passage au Congo, elle a visité quelques infrastructures en construction à Brazzaville. Son projet visant à composer une chanson contre le génocide demeure. Car, dit-elle, la musique a été la source du génocide en 1994. « Je pense que si elle a été à l’origine du génocide, elle peut aussi éviter que l’on retombe dans ce genre de bêtise. Je vais donc composer une chanson que je remettrai aux artistes musiciens de mon pays »,disait-elle à l’issue de son sacre.

Des projets culturels au centre de l’entretien entre Jean Claude Gakosso et Lorenzo Fiorillo

Juste après avoir reçu la Miss Fespam 2013, le ministre de la Culture et des Arts, Jean Claude Gakosso, a partagé avec le directeur général de la société Eni Congo, Lorenzo Fiorillo. Les deux hommes ont parlé des projets culturels que cette société est en train de réaliser.

« Nous avons parlé des projets sociaux, des négociations qu’on a bouclées avec la République du Congo. Nous avons fait aussi le point sur l’état d’avancement des activités qui ont déjà commencé. Le comité de suivi s’en occupe », a déclaré Lorenzo Fiorillo.

En effet, le 3 octobre 2013, le DG d’Eni Congo sortant, Luca Cosentino, avait promis au ministre de la Culture et des Arts de passer à la phase de réalisation de ces projets qui concernent les trois zones du Congo, à savoir : le sud, le centre et le nord. Ces projets ciblent la conservation de la mémoire collective et la valorisation de l’héritage culturel traditionnel du Congo.

La société Eni promet également de soutenir les artistes congolais. A ce propos, le ministre de la Culture et des Arts a rappelé à son hôte qu’à l’époque où Eni s’appelait Agip recherches, au temps de son illustre prédécesseur, Jean Baptiste Tati-Loutard, cette société a beaucoup apporté aux artistes congolais de l’école de peinture de Poto-Poto.« Aujourd’hui Eni-Congo a pris le relais d’Agip recherches, et on observe la même attitude de générosité, c’est très bien. Votre partenaire Total est également dans la même logique. »

© Adiac-Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils