Coopération : des parlementaires français attendus à Brazzaville

©DR

La délégation arrive ce 24 octobre, dans le cadre de la célébration de l’Appel de Brazzaville du 20 octobre 1940.

L’annonce a été faite le 23 octobre par l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery, à l’issue de l’audience que le président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba, lui a accordée au palais des congrès de Brazzaville.

Le diplomate français a indiqué, en rappel, que le général Charles De Gaulle fit de Brazzaville, la capitale de la France libre en 1940. Il proclama, en même temps, la création du Conseil de défense de l’empire. Cet événement, a-t-il renchéri, compte beaucoup dans l’histoire des deux pays dans le cadre de la commémoration de la Deuxième Guerre mondiale.

En outre, Bertrand Cochery a déclaré qu’ils ont mis à profit cet entretien pour faire le tour d’horizon de la coopération franco-congolaise, notamment les axes d’intervention de la France au Congo. Il a également annoncé que son pays va assister les déplacés du Pool en leur apportant une aide financière de 4000 euros, soit 2 624 000 FCFA, pour leur permettre de se nourrir.

Les deux personnalités ont aussi abordé la question de la crise financière que traverse le Congo, ainsi que la place qu’occupent les entreprises françaises tant dans la diversification de l’économie congolaise que la recherche des solutions à l’actuelle récession économique.

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCoopérationparlementaires français

Related Articles

Congo : passe d’armes entre le PSDC et le procureur de la République sur l’affaire Mokoko

Suite aux propos tenus par l’opposant Clément Miérassa dans un journal de la place, fustigeant l’arrestation du général Jean-Marie Michel

Congo : l’opposition exige la libération des détenus politiques

Les plateformes de l’opposition, le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique – Initiative pour la

Congo Brazza: comment Gilbert Ondongo et Jean-Jacques Bouya ont profité des finances de l’Etat.

L’un est l’ancien ministre des finances, Gilbert Ondongo. L’autre, Jean-Jacques Bouya est toujours à la tête du ministère des grands

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils